#YEYS2021: Les Européens de la jeune génération relèvent le défi et prennent position sur le changement climatique

This page is also available in

Réunis les 18 et 19 mars derniers pour participer à un sommet virtuel de la jeunesse sur le climat organisé par le Comité économique et social européen (CESE), des élèves de l’enseignement secondaire de l’Europe entière ont présenté à Frans Timmermans, vice-président exécutif de la Commission, une liste de propositions concrètes.

Il faut absolument que les jeunes Européens s’expriment sur l’avenir de l’Europe: sans cet appel à l’action que vous nous avez lancé, jamais le pacte vert pour l’Europe n’aurait pu être ce qu’il est aujourd’hui, a déclaré Frans Timmermans dans l’allocution qu’il a prononcée en ouverture de l’édition 2021 de «Votre Europe, votre avis!». Je suis vraiment très impressionné, non seulement par votre compréhension approfondie du problème du changement climatique, mais aussi par la façon dont vous m’avez présenté vos propositions:quelle leçon de vie et d’intelligence collective! Or lorsque l’on est capable de se comprendre les uns les autres, il est presque impossible de se haïr, a-t-il conclu.

À l’issue de deux journées de discussions et de débats virtuels animés, quelque 234 jeunes de seize à dix-huit ans participant à l’événement #YEYS2021 ont élaboré une liste de recommandations concrètes qu’ils ont présentée lors de la session plénière de clôture.

Réunis dans le cadre d’une simulation de la conférence des Nations unies sur le changement climatique (COP), les jeunes devaient se glisser dans la peau de négociateurs représentant divers groupes de parties prenantes et collaborer avec d’autres groupes pour élaborer un plan visant à limiter le réchauffement climatique sous des seuils sans risque, nettement inférieurs à 1,5 °C d’ici la fin de ce siècle. Les groupes représentaient des secteurs et des industries existant réellement, dont les activités et les prises de position ont une incidence sur le réchauffement de la planète.

Leurs propositions demandent notamment de:
 

  • planter des arbres urbains et des jardins verticaux;
  • lancer un «projet Manhattan écologique» européen et investir massivement dans les nouvelles technologies;
  • investir pour une meilleure éducation du public;
  • mettre en œuvre des actions sur mesure répondant aux caractéristiques propres à chaque pays;
  • soutenir le boisement, qui s’est imposé comme l’une des solutions les plus efficaces à long terme pour éliminer le CO2;
  • introduire l’hydrogène et le biogaz tout en éliminant progressivement les combustibles fossiles;
  • réduire autant que possible l’écart entre pays développés et pays en développement.

Le plan définitif élaboré par les jeunes Européens, et présenté par huit d’entre eux, table sur une augmentation de la température de 1,4 °C d’ici à 2100, atteignant ainsi l’objectif de l’exercice.

 

Les jeunes ont été accueillis par Christa Schweng, présidente du CESE, qui s’est adressée ainsi à eux: Je suis pleine d’espoir pour l’avenir de l’Europe, et j’ai confiance, car je sais qu’avec la jeune génération européenne actuelle, il sera en de bonnes mains.Nous avons besoin d’une transition écologique vers une économie verte qui ne laisse personne de côté. Et pour y parvenir, il nous faut des citoyens qui s’engagent. Donc, le point de départ de tout, c’est la participation des jeunes. Cillian Lohan, vice-président du CESE chargé de la communication, a clôturé la manifestation par ces mots: J’espère que l’expérience de “Votre Europe, votre avis!” a fait naître en vous l’envie de devenir des citoyens actifs. Pour que la démocratie soit forte, nous avons besoin de votre participation. Le mouvement des jeunes a montré que le changement pouvait venir de la rue. Aujourd’hui, nous aidons celles et ceux qui exigent plus d’action à se faire entendre jusque dans les arcanes du pouvoir.

Lors de cet événement, les lycéens ont pu partager leurs idées et leurs points de vue avec différents invités, parmi lesquels Anuna de Wever et Adelaïde Charlier, militantes belges de la cause climatique, Samuel Masse, président du Conseil européen des jeunes agriculteurs, ou Ska Keller, coprésidente du groupe Verts/ALE au Parlement européen, qui leur a lancé: Ce n’est pas la peine d’inventer la roue! La recherche sur le sujet est abondante! Nous savons quelles sont les procédures qu’il faut adopter et mettre en œuvre au niveau national! La loi sur le climat est une étape très importante! Or, si tout cela a pu se faire, c’est bien grâce à la pression extérieure et à l’engagement des jeunes!

Contexte: Après son annulation en mars 2020 du fait de l’épidémie de COVID-19, l’édition 2021 de la manifestation phare du Comité pour la jeunesse avait sélectionné 33 établissements d’enseignement secondaire – un dans chacun des 27 États membres et dans les cinq pays candidats (Albanie, Macédoine du Nord, Monténégro, Serbie et Turquie), plus un du Royaume-Uni.

Avec cette initiative, l’objectif poursuivi par le CESE est la prise en compte des points de vue, expériences et idées des jeunes générations dans l’élaboration des politiques européennes.

De plus amples informations sur l’édition 2021 de «Votre Europe, votre avis!» sont disponibles sur la page officielle de la manifestation.

Downloads

#YEYS2021: Les Européens de la jeune génération relèvent le défi et prennent position sur le changement climatique