Journée mondiale pour le travail décent

Par le groupe des travailleurs du CESE

Cette année, la célébration de la Journée mondiale pour le travail décent du 7 octobre s’est avérée plus importante que jamais. La pandémie de COVID-19 a exacerbé les points faibles de nos sociétés, en particulier en ce qui concerne le travail décent, la rémunération et les revenus. Là encore, certaines personnes, qui figuraient déjà parmi les plus vulnérables, ont été touchées de manière disproportionnée: les jeunes occupant des emplois précaires, les femmes surreprésentées dans les secteurs les plus touchés ou demeurant à la maison pour suivre à domicile la scolarité des enfants ou prendre soin de membres de leur famille, les travailleurs indépendants et les travailleurs des plateformes, les travailleurs mal rémunérés, les migrants et les travailleurs non déclarés.

À l’occasion de la journée mondiale du travail décent, le groupe des travailleurs s’est joint à des organisations syndicales à l’échelle internationale (SCI) et européenne (CES) afin d’appeler à un nouveau contrat social pour la relance et la résilience, dans l’espoir de contrer les effets de la crise de la COVID-19 de manière durable et en répondant enfin aux besoins des personnes. Un véritable renouveau du projet européen requiert un investissement social solide pour compléter les politiques économiques, en mettant l’accent sur la préservation et la création d’emplois de qualité élevée et des salaires justes, et en mettant fin aux emplois précaires.

La Commission doit d’urgence poursuivre la mise en œuvre du socle européen des droits sociaux, en particulier en menant à bien des initiatives en matière de salaires minimum, de revenu minimal, de transparence des rémunérations et de renforcement des règlements relatifs à la santé et à la sécurité sur le lieu de travail. À cet égard, la négociation collective et les intérêts des travailleurs précaires et vulnérables doivent être garantis. Il est également essentiel de garantir l’équité dans le secteur des plateformes, qui génère d’énormes bénéfices pour les entreprises tandis que les travailleurs de ce secteur se trouvent dans une situation extrêmement précaire pour ce qui est de leurs droits du travail, de leurs salaires et de leurs conditions de travail.