En mars 2020, nous avons commencé à comprendre que la pandémie de COVID-19 n’était pas seulement un crise sanitaire mais qu’elle influencerait également de nombreux aspects de notre vie. Il était également clair pour les associations et les militants que nous serions confrontés à de nouveaux défis dans le cadre de nos activités ordinaires. Il s’est avéré que la situation était encore pire que ce que nous avions prévu.

En mai 2020, nous avons organisé un «apéro virtuel». Après deux mois de confinement et de travail en ligne, nous avons décidé de nous retrouver pour échanger nos premières réflexions sur cette période.

Avec nos collègues du Forum civique européen, un réseau transnational réunissant plus d’une centaine d’associations et ONG de vingt-sept pays d’Europe et actif dans des domaines tels que l’éducation à la citoyenneté, la défense des droits humains et la promotion de la démocratie, nous avons eu un débat passionné qui a duré plusieurs heures. Chacun défendait sa perspective nationale, mais les conclusions concordaient.

Sur la base de ces discussions, nous avons tiré les enseignements suivants...
Leçon nº1: notre sécurité dépend de la sécurité des autres
. Chaque personne, dans notre société comme à travers le monde, devrait bénéficier d’une protection sanitaire et sociale universelle.

Leçon nº2: nous sommes tous vulnérables et nos destinées sont liées.
La solidarité, l’égalité, les droits et l’assistance doivent occuper une place centrale dans les relations internationales et la réalité quotidienne des gens.

Leçon nº3: le bien commun existe
. Les institutions publiques doivent servir, protéger et mettre en œuvre le bien commun et non les intérêts particuliers.

Leçon nº4: la démocratie est l’antivirus essentiel dont nous avons besoin
. La conscience civique, la participation des citoyens, l’accès à des informations fiables, la recherche et l’éducation publiques, ou encore des institutions transparentes, sont autant de garants du bien commun.

Leçon nº5: le système du marché mondial a échoué
. Nous devons relocaliser la production, mettre en œuvre l’économie circulaire et instaurer un revenu universel.

Leçon nº6: nous sommes les gardiens de la Terre, non ses propriétaires
. La nature profite du confinement pour se remettre des dommages que nous avons causés. Nous devons rétablir la justice environnementale pour le monde.

Leçon nº7: les travailleurs essentiels sont de vrais héros. Les femmes sont en première ligne
. La contribution des femmes doit être reconnue dans la hiérarchie sociale. Celles qui sont invisibles doivent être en mesure d’accéder pleinement à leurs droits.

Leçon nº8: le temps doit ralentir
. Le confinement nous a contraint à laisser toute la place qui leur revient aux liens sociaux, à la patience et à la compassion: nous devons garder ce cap sur le long terme!

Leçon nº9: nous avons besoin d’une sécurité humaine, sociale et environnementale
. Nous nous engageons en faveur d’une relance juste et d’une transition équitable dans notre pays, en Europe et dans le monde entier.

Leçon nº10: l’avenir doit être différent du passé
. Nous devons tirer les enseignements de cette période et agir de concert.

Serons-nous en mesure d’apprendre davantage après la crise? Sommes-nous capables de transformer cette crise en une nouvelle opportunité?
J’ai la conviction qu’il faudra faire en sorte que l’avenir ne ressemble pas au passé.