Cette première réunion entre le Comité économique et social européen (CESE) et le Conseil économique et social argentin (CES argentin), organisée par la section REX, s’est tenue sous la houlette de leurs présidents respectifs, Christa Schweng et Gustavo Beliz.

Dans son allocution d’ouverture, Gustavo Beliz, président du CES argentin, a dressé le bilan des 100 premiers jours de sa toute jeune institution et déclaré:

«Le Conseil rassemble en son sein des personnes d’opinions très diverses et même de visions du monde très différentes, de parcours très variés et de multiples origines sociales. Cette diversité est le principal atout du Conseil. Au cours de ces premiers 100 jours, nos travaux ont été empreints d’un grand respect mutuel et d’un très fort engagement. Nous entendons les poursuivre dans le même état d’esprit auprès du CESE, et nous nous félicitons d’autant de l’occasion que constitue notre rencontre.»

Christa Schweng, présidente du CESE, a félicité la République argentine de s’être dotée d’une institution qui permet aux organisations de la société civile de faire valoir leurs points de vue et de formuler des propositions d’action. «Nous sommes très heureux de savoir que l’Argentine a mis en place un conseil économique et social qui s’attachera aux problèmes cruciaux que sont l’inclusion sociale, l’environnement et le changement climatique, le travail, l’innovation démocratique et la sécurité alimentaire. L’Argentine est un pays avec lequel nous partageons nombre de valeurs et d’intérêts, notamment la conscience de l’importance de la participation de la société civile.»

Plus de 90 membres des deux parties, représentant différents secteurs, ont participé à cette réunion et pris part à un débat animé sur une vaste palette de problèmes et de stratégies. Ce débat s’est centré sur les priorités pour la relance après la crise de la COVID-19, le pacte vert pour l’Europe, l’éducation et les emplois du futur et les incidences des nouvelles technologies sur le marché du travail.

Les deux délégations ont souligné toute l’importance des conseils économiques et sociaux pour dégager des consensus et mettre au point des solutions concernant les problématiques sociales et la manière de les aborder, solidement ancrée dans la démocratie participative. (at)