Compétitivité

This page is also available in

Displaying 121 - 130 of 186

Pages

23/02/2017
Press Release
Reference number: 
9/2017

Il est crucial de stimuler la croissance économique; seule une économie forte permettra à l’Europe de mieux relever les défis politiques et sociaux auxquels elle est confrontée. Tel est l’un des principaux messages des avis adoptés hier par le CESE à Bruxelles. Le CESE demande que davantage d’investissements — publics comme privés — soient réalisés directement dans les pays qui en ont le plus besoin.

Event
DÉBAT THÉMATIQUE

Après l’apparition de la pandémie de COVID-19, le Comité économique et social européen (CESE) a joué un rôle central pour porter à la connaissance des décideurs politiques les points de vue consensuels de la société civile organisée de l’UE et pour contribuer aux mesures en évolution rapide prises au niveau européen sur le plan de la politique économique, en réponse à la crise.

À cet égard, nous estimons que l’heure est venue pour les institutions de l’Union européenne de prendre des mesures décisives afin d’approuver rapidement ce nouveau dispositif et de mettre en place les mécanismes de mise en œuvre nécessaires aux niveaux européen et national, de sorte que les États membres, citoyens et entreprises les plus durement touchés puissent bénéficier des financements européens correspondants au moment où ils en ont le plus besoin.

19/11/2020
Event
Extraordinary meeting of the Employers'Group

L’événement vise à engager un débat sur les problèmes et les opportunités que va connaître l’Union européenne alors que la période de l’après-2020 est sur le point de s’ouvrir. Les discussions porteront sur le programme de la nouvelle Commission européenne, qui entrera en fonction dans quelques semaines. Les intervenants procéderont aussi à un échange de vues sur de nombreux thèmes d’actualité, notamment sur les défis que représentent les nouvelles technologies, le Brexit, le développement durable ou l’évolution du pacte vert européen. L’événement comptera parmi ses intervenants Chris Fearne, vice-Premier ministre, ainsi que des personnalités de premier plan représentant des entreprises locales et des parties prenantes actives au sein des institutions européennes.

03/12/2019
Event

Le système européen de normalisation doit devenir aussi inclusif que possible et impliquer un large éventail de participants (représentants d'entreprises de toutes tailles, consommateurs et parties prenantes de la société tels que les syndicats, les ONG environnementales, etc.) et développer une coopération étroite entre partenaires (les Organismes européens de normalisation (OEN) , les Organes nationaux de normalisation (ONN) et les autorités publiques aux niveaux européen et national).

05/11/2019
Event

À mesure que la productivité continue d’augmenter, il devient de plus en plus important, pour stimuler le bien-être économique, de fournir des produits de qualité hautement spécialisés et répondant aux critères de certification, plutôt qu’une production massive de produits à bas coûts. En outre, la valeur d’usage intrinsèque des biens et services revêt une importance croissante, qui contrebalance désormais l’accent mis sur la valeur d’échange (c’est-à-dire le prix).

Cette évolution est particulièrement avantageuse pour les producteurs européens: la compétitivité du continent repose davantage sur notre capacité à fournir des produits spécialisés et diversifiés que sur les coûts, d’autres régions du monde pouvant réaliser de plus grandes économies d’échelle.

03/10/2019
Event
Réunion extraordinaire du Groupe III

Le 16 septembre, le groupe "Diversité Europe" a organisé sa réunion extraordinaire à Helsinki (Finlande), à l'auditorium de l'annexe du parlement finlandais.  La réunion intitulée Stimuler la compétitivité de l'UE - trois piliers pour une croissance durable s'est concentrée sur les questions suivantes - bioéconomie et une Europe neutre pour le climat, numérisation et infrastructures

Pour davantage d'informations, restez connectés ! 

16/09/2019
Event

L’Europe et ses États membres doivent contribuer au bien-être de leurs citoyens, ce qui ne peut se faire qu’au moyen d’investissements et d’emplois. Cela signifie que l’incidence que les taxes et les mesures fiscales ont sur les investissements, l’emploi, le commerce et la croissance doivent être mis au cœur du débat.

Si l’OCDE souligne que toutes les taxes sont susceptibles de décourager la croissance, son analyse des structures fiscales a mis en évidence que les impôts sur les sociétés sont la forme d’imposition la plus préjudiciable à la croissance économique. Des études empiriques confirment l’existence d’une relation négative entre l’impôt sur les sociétés et la croissance économique.

05/07/2019

Pages