Le Comité économique et social européen (CESE) a plaidé pour qu’une série de mesures soient prises afin que chacun soit consulté et bénéficie des propositions de la Commission concernant l’«Ajustement à l’objectif 55» qui visent à mettre l’Union sur la bonne voie pour que celle-ci réduise ses émissions de carbone de 55 % d’ici à 2030.

«La réalisation des objectifs révisés pour 2030, tels que proposés dans le paquet «Ajustement à l’objectif 55», aura une incidence inégale sur les régions et les collectivités partout en Europe. Il est donc de la plus haute importance que des mécanismes de solidarité adéquats soient intelligemment conçus et financés de manière adéquate, avec en ligne de mire une transition socialement équitable, compétitive et verte», a déclaré Cillian Lohan, vice-président du CESE.

Avis du CESE et conclusions communes

Dans ses avis, soit au total à vingt-deux avis, le CESE< style="color:blue">< class="underline">soutient fermement le train de mesures en ce qu’il représente un moyen nécessaire pour accélérer la transition énergétique et atteindre la neutralité vis-à-vis du climat. Cependant, il insiste aussi sur le fait que les actions relevant de l’«Ajustement à l’objectif 55» doivent garantir un juste équilibre entre équité sociale, réduction des émissions et compétitivité.

Recommandations communes de la part du CESE:

  • Alors même que certains secteurs sont durement touchés par les mesures proposées dans le paquet, la transition vers une industrie écologique va engendrer des possibilités pour d’autres secteurs. L’objectif visé doit consister à garantir des actions équilibrées venant épauler les secteurs qui subissent les effets négatifs de la transition climatique.
  • Des programmes de mise à niveau et de reconversion professionnelle destinés à la fois aux entrepreneurs et aux travailleurs sont également nécessaires pour garantir l’accès aux technologies les plus récentes et à des compétences numériques et durables.
  • La mobilisation de la société civile est essentielle à la transparence et la responsabilité, de même que pour instaurer une politique équilibrée à l’échelle de l’Union propre à concilier l’ensemble des intérêts.
  • Les partenaires sociaux et les organisations de la société civile concernées ont un rôle important à jouer, et il convient de les associer aux phases de planification et de mise en œuvre du paquet «Ajustement à l’objectif 55».

Il est vital que la transition ne laisse personne de côté, ce qui veut dire que les citoyennes et les citoyens doivent être placés au cœur de la transition écologique. (mr)