Un plan d'investissement pour l'Europe

This page is also available in

Avis du CESE: Un plan d'investissement pour l'Europe

Points clés:

Le CESE salue le plan d'investissement pour l'Europe et apprécie que l'accent ne soit désormais plus mis sur l'austérité et l'assainissement budgétaire.

S'il représente un pas dans la bonne direction, le plan d'investissement n'en soulève pas moins nombre de questions épineuses, concernant son ampleur, l'importance de l'effet de levier qui en est attendu, le flux possible de projets d'investissement, la stratégie de mercatique qui permettra d'attirer les capitaux privés, la participation des PME, ou encore son calendrier.

Il n'est pas acquis qu'il soit possible de constituer une réserve de projets offrant des rendements propres à attirer les investisseurs institutionnels. Le CESE recommande vivement d'associer les partenaires sociaux et la société civile organisée au processus de définition des projets à l'échelon national.

Il convient de veiller bien davantage à instaurer un environnement qui soit à la fois propice et prévisible pour les investissements.

Le plan propose que les apports des États membres au Fonds européen pour les investissements stratégiques (FEIS) ne soient pas inclus dans le calcul de leurs déficits budgétaires, et le Comité s'en félicite. La Commission devrait toutefois expliquer pourquoi les dépenses engagées actuellement dans des infrastructures publiques à caractère stratégique ne bénéficient pas du même traitement.

Il conviendrait qu'un encadrement budgétaire plus encourageant soit accordé aux investissements publics à caractère stratégique qui, à l'image de ceux envisagés dans le plan, conditionnent l'essor économique actuel et futur. Le CESE invite la Commission à lancer un débat sur une règle budgétaire pour l'Europe qui soit correctement formulée, en reconnaissant pleinement les nombreuses difficultés que posent sa définition et l'établissement de conditionnalités adéquates.

Le CESE appelle la Commission à tenir compte des recommandations de l’OIT sur la nécessité d'attirer des projets viables provenant de régions dont les taux de chômage sont les plus élevés, et recommande de tenir compte des priorités des stratégies macrorégionales lors de la sélection et de l'évaluation des projets possibles.

Downloads

Achim Truger - Implementing the Golden Rule for Public Investment in Europe