Considérations supplémentaires sur la politique économique de la zone euro (2022)

EESC opinion: Considérations supplémentaires sur la politique économique de la zone euro (2022)

Points clés

Le CESE:

  • note que le niveau élevé d’incertitude économique, géoéconomique et politique qui prévaut actuellement au sein de la zone euro et de l’Union européenne, résulte de deux chocs systémiques persistants, à savoir la prévalence continuelle de la COVID-19 et l’invasion russe en Ukraine;
  • réaffirme la nécessité de prendre toutes les mesures matérielles et systémiques pour lutter contre la pandémie en cours, tout en faisant valoir le retour sur investissement élevé que présente le secteur de la santé;
  • milite pour mettre fin à l’agression russe et à la guerre en Ukraine ainsi que pour rétablir l’intégrité territoriale de cet État car une fois ces tâches accomplies, il sera possible de créer les conditions d’une croissance résiliente, inclusive et durable au sein des États membres de la zone euro et de l’Union européenne;
  • recommande à la Banque centrale européenne (BCE) de procéder à une évaluation adéquate de la proportionnalité, en analysant attentivement les effets secondaires d’une politique monétaire resserrée et ses conséquences sur les objectifs de stabilité des prix à long terme. La BCE devrait procéder avec prudence pour normaliser la politique monétaire;
  • recommande, compte tenu de la flambée des prix de l’énergie et des denrées alimentaires, aux praticiens des politiques économiques nationales de créer un filet de protection sociale, qui soit fonctionnel et efficace, à l’intention des groupes de personnes les plus vulnérables, y compris la partie la plus touchée de la classe moyenne, et qui ne laisse ainsi personne de côté;
  • recommande que des mesures soient prises en vue d’un assainissement budgétaire à moyen terme. Le CESE estime que l’on peut renflouer les budgets nationaux grâce à une fiscalité équitable, ainsi que par une utilisation efficace des fonds publics;
  • réclame des mesures concrètes pour réformer le pacte de stabilité et de croissance;
  • réclame l’achèvement de l’union bancaire et de l’union des marchés des capitaux;
  • se félicite de l’annonce faite par la BCE le 15 juin 2022 concernant l’élaboration de mesures visant à lutter contre la fragmentation au sein de la zone euro;
  • soutient la transformation des économies de la zone euro et recommande d’opter pour les sources d’énergie renouvelables et d’utiliser les ressources financières disponibles provenant du plan de relance et d’autres sources financières, y compris le soutien au financement du secteur privé;
  • invite tous les États et les institutions internationales compétentes à collaborer pour faire face à l’ensemble historique de chocs, risques et menaces systémiques auxquels le monde est actuellement confronté. Retarder l’adoption et la mise en œuvre de mesures peut avoir des conséquences considérables non seulement en termes de pertes matérielles, mais aussi et surtout en termes de vies humaines.