Crise financière

This page is also available in:

  • Une infrastructure et des intermédiaires de marché performants renforcent les flux financiers entre investisseurs et projets d’investissement européens

    Dans un discours prononcé lors de la remise du «prix annuel des relations avec les investisseurs» à Sofia le 25 septembre, Mme Milena Angelova, corapporteure de l'avis du CESE sur l’union des marchés des capitaux, a recommandé de prendre sans délai des mesures résolues, en particulier pour développer un marché secondaire, mettre au point un mécanisme destiné à rendre les PME cotées plus attrayantes pour les investisseurs et introduire des notations de crédit pour les PME selon une méthode transparente normalisée. Mme Angelova a aussi insisté sur la nécessité de disposer de produits d'investissement conçus davantage «sur mesure», afin de mieux correspondre aux besoins des entreprises, et a souligné que les efforts devraient également se concentrer sur la recherche de moyens permettant de réduire le niveau relativement élevé des coûts de compensation et de règlement dans le cas de transactions transfrontalières.

  • Le CESE organise cette audition publique afin d’examiner les forces et les faiblesses du cadre réglementaire sur la titrisation, ainsi que les risques liés à la titrisation et des possibles solutions.

  • La section ECO organise cette audition publique pour discuter du cadre actuel en de résolution et d’insolvabilité, de surveillance et de système d’assurance des dépôts bancaires, et de sa réforme. L'événement réunira des acteurs institutionnels et la société civile. Ses conclusions aideront aux travaux sur l’avis sur la gestion des crises bancaires et garantie des dépôts.

  • Une proposition de révision des règles bancaires de l'UE vise à garantir que les banques de l'UE deviennent plus résilientes aux futurs chocs économiques potentiels, tout en contribuant à la reprise de l'Europe après la pandémie de COVID-19 et à la transition vers la neutralité climatique. L'audition publique fournira le point de vue des acteurs institutionnels et de la société civile et contribuera à formuler les recommandations politiques que le CESE élabore sur les propositions législatives actuellement en discussion.

  • Pour assurer une reprise économique et sociale durable après la crise de la COVID-19 et lutter efficacement contre le changement climatique il faudra augmenter massivement les investissements. Pour y parvenir, il est indispensable de repenser les règles budgétaires de l’Union. À cet égard, la section «Union économique et monétaire, cohésion économique et sociale» (ECO) du Comité économique et social européen (CESE) travaille actuellement à l’élaboration d’un avis d’initiative sur le thème «Repenser le cadre budgétaire de l’Union européenne pour une reprise durable et une transition juste».

  • DÉBAT THÉMATIQUE

    Après l’apparition de la pandémie de COVID-19, le Comité économique et social européen (CESE) a joué un rôle central pour porter à la connaissance des décideurs politiques les points de vue consensuels de la société civile organisée de l’UE et pour contribuer aux mesures en évolution rapide prises au niveau européen sur le plan de la politique économique, en réponse à la crise.

    À cet égard, nous estimons que l’heure est venue pour les institutions de l’Union européenne de prendre des mesures décisives afin d’approuver rapidement ce nouveau dispositif et de mettre en place les mécanismes de mise en œuvre nécessaires aux niveaux européen et national, de sorte que les États membres, citoyens et entreprises les plus durement touchés puissent bénéficier des financements européens correspondants au moment où ils en ont le plus besoin.

    Dans ce contexte, et à l’occasion de la première réunion de la section «Union économique et monétaire et cohésion économique et sociale» (ECO) du CESE dans le cadre de notre nouveau mandat (2020-2025), nous organisons un débat thématique sur cette question entre les responsables politiques européens et les représentants de la société civile.

    Ce débat aura lieu le jeudi 19 novembre 2020, de 14 h 30 à 16 h 40, sous la forme d’une manifestation en ligne retransmise en direct sur le site internet du CESE.

  • L'audition publique sur le thème «Vers une économie européenne plus résiliente et durable, dotée d’une vision pour achever l’UEM» se tiendra le vendredi 12 avril 2019 à partir de 11 h 30. Y seront débattus, du point de vue de la société civile au sens large, l’avenir de l’économie européenne et les initiatives et décisions politiques qui devront être prises au cours de la prochaine législature et au-delà. Sur la base des conclusions du débat, le CESE élaborera deux avis d’initiative, intitulés «Vers une économie européenne plus résiliente et durable» et «Une nouvelle vision pour achever l’Union économique et monétaire», qui seront transmis au nouveau Parlement européen et à la prochaine Commission européenne.

  • Le renforcement du rôle international de l’euro

    Audition publique sur Le renforcement du rôle international de l'euro: perspectives européennes et internationales dans le cadre de l'avis ECO/489. Cet événement aura lieu le jeudi 4 avril 2019 de 10 heures à 13 heures. Le Comité économique et social européen (CESE) a décidé de réunir des responsables politiques et des représentants de la société civile pour un échange de vues selon les perspectives internationales et européennes.

  • Le CESE élabore en ce moment un avis sur la proposition visant à étendre l’EFSI. La section spécialisée «Union économique et monétaire et cohésion économique et sociale» (ECO) organisera le 10 novembre 2016 une audition publique sur la Prolongation de la durée d’existence du Fonds européen pour les investissements stratégiques (EFSI 2.0) dans le cadre de l’élaboration de cet avis.

  • Le Comité économique et social européen organise un débat public sur le thème "Quel avenir pour l’euro? Menaces et opportunités pour la deuxième étape de l’approfondissement de l’UEM". L’objectif de ce débat est de soutenir la construction du consensus nécessaire pour créer une feuille de route ambitieuse en vue de l’achèvement de l’UEM d’ici à 2025, qui soit inscrite dans le cadre d’une vision globale pour l’avenir de l’Union européenne.