Une union bancaire inclusive et durable

This page is also available in

Avis du CESE: Une union bancaire inclusive et durable

Points clés:

Le CESE:

  • estime qu’il pourrait être utile d’augmenter encore la proportionnalité des règles bancaires, sans sacrifier l’efficacité des règles prudentielles;
  • accueille favorablement le report de la mise en œuvre des accords de Bâle III+, tel qu’il vient d’être décidé, et recommande qu’au moment opportun, la nouvelle réglementation sur les exigences de fonds propres soit transposée d’une manière qui tienne dûment compte de la diversité des modèles d’activité bancaire qui existent en Europe;
  • appelle à une reconnaissance accrue du rôle unique que jouent les petites banques régionales et communautaires ainsi que les plus grandes banques coopératives. Dans les cas où ces dernières contribuent au risque systémique, il convient d’en tenir compte en conséquence dans la réglementation et la supervision;
  • estime que les banques européennes, dont celles d’implantation locale ou régionale ou de type coopératif, joueront un rôle essentiel pour soutenir l’économie et l’emploi lors de la relance de l’activité après la crise provoquée par la COVID-19;
  • est convaincu que l’existence d’un système bancaire diversifié, ouvert à la participation d’un large éventail d’intervenants représentatifs d’intérêts et enraciné dans les territoires et les communautés locales offre également une garantie pour assurer la pérennité d’une responsabilité sociale qui soit partagée entre les citoyens, les petites moyennes entreprises et les différents acteurs économiques et s’investisse avec force dans l’économie réelle.