L’Union européenne, acteur mondial après la pandémie – la voie à suivre

La pandémie de COVID-19 a provoqué un ralentissement de l’activité au sein de nombreux secteurs de l’économie et elle donne lieu simultanément à une transformation importante de l’équilibre des forces dans le monde. Dans ce contexte, l’Union européenne recherche une stratégie appropriée pour consolider son rang d’acteur économique mondial au moyen de politiques visant à renforcer le rôle international de l’euro, à accroître la résilience des infrastructures de ses marchés financiers et à mieux appliquer les sanctions qu’elle impose à des pays tiers.

Face à ces perspectives, la Commission européenne a présenté sa communication sur le Système économique et financier européen: favoriser l’ouverture, la solidité et la résilience, dans le but de mieux permettre à l’Europe de jouer un rôle de premier plan au sein du système économique et financier mondial, tout en la protégeant contre les pratiques déloyales et abusives de pays tiers et d’entreprises qui y sont établies. Le Comité économique et social européen (CESE) a organisé une audition publique qui s’est attachée à analyser la teneur de cette communication, dans le dessein d’élaborer un avis sur la question.

Dans son intervention liminaire, Danuta Maria Hübner, députée au Parlement européen et rapporteure pour le dossier sur le renforcement du rôle international de l’euro, a également expliqué que «les mutations géopolitiques et les défis mondiaux, notamment la pandémie de COVID-19, ont mis en lumière la nécessité de renforcer la résilience de l’économie de l’Union européenne», avant d’ajouter qu’«une liquidité accrue du système financier de l’Union tendrait à favoriser un rôle international plus affirmé de l’euro et pourrait également contribuer à réduire la vulnérabilité face à de futures crises».

Tomasz Wróblewski, rapporteur de l’avis du CESE sur le Système économique et financier européen: favoriser l’ouverture, la solidité et la résilience, a résumé les principaux éléments du débat: «Il nous faut des mesures audacieuses et inventives pour renforcer le rôle international de l’euro. Il s’agira d’un élément crucial pour remettre notre économie sur la voie de la croissance dans le monde d’après la pandémie». (dgf)