Le nouveau Bauhaus européen peut contribuer à faire face à la crise climatique

Le Comité économique et social européen (CESE) soutient le concept de nouveau Bauhaus européen de la Commission: une approche globale pour construire ensemble un avenir plus vert et plus équitable pour l’Europe, fondée sur un nouveau mode de vie combinant durabilité, beauté et inclusivité.

Le nouveau Bauhaus européen peut accélérer la transition écologique de notre économie et notre société et contribuer à la lutte contre le changement climatique en créant des lieux et des modes de vie esthétiques, durables et inclusifs, accessibles et abordables pour tous.

Dans l’avis adopté lors de la session plénière de février et élaboré par Pierre Jean Coulon et Rudolf Kolbe, le CESE soutient pleinement la communication de la Commission sur ce nouveau concept de mode de vie européen, et convient de l’extrême pertinence d’une approche globale et interdisciplinaire pour construire ensemble un avenir plus vert et plus juste pour l’Europe.

Nous sommes favorables à un nouveau mode de vie combinant durabilité, esthétique et inclusion, qui se montre capable d’accélérer la transition écologique dans plusieurs domaines de la vie quotidienne des Européens, de leurs régions, de leurs lieux de vie, de travail, de mobilité et d’environnement, a déclaré M. Coulon.

Le nouveau Bauhaus européen est un projet participatif qui se réclame de l’esprit du Bauhaus historique de 1919 et du mouvement culturel mondial qu’il a initié, et qui vise à améliorer la vie quotidienne pour toutes les générations, a ajouté M. Kolbe.

Un nouveau style de vie européen durable, esthétique et inclusif

Dans l’esprit de la Commission, le nouveau Bauhaus européen promeut un nouvel art de vivre durable, accélérant la transition écologique dans différents secteurs de notre économie, tels que la construction, l’ameublement, la mode, dans nos sociétés, ainsi que dans d’autres domaines de notre vie quotidienne.

Il s’agit d’un projet porteur d’espoir et de perspectives, qui confère une dimension culturelle et créative au pacte vert pour l’Europe, en vue de renforcer l’innovation, la technologie et l’économie durables, de soutenir la régénération de la nature et de protéger la biodiversité.

Ce mouvement culturel a pour objectif de fournir à chacun un accès à des biens circulaires et à moindre intensité en carbone dans leurs lieux de vie et de travail, dans les bâtiments publics et le logement, grâce à des expériences concrètes qu’il conviendra de promouvoir au plus près des populations, au niveau de chaque territoire urbain et rural, et de chaque quartier où elles vivent.

Établir des liens avec les initiatives actuelles de l’Union

Dans ce contexte, le Comité soutient la proposition consistant à associer les initiatives existantes de l’Union européenne à une série d’actions et de financements nouveaux fléchant le nouveau Bauhaus européen dans l’optique de tester les politiques et les outils pour construire une vie quotidienne meilleure au plus près des territoires, des citoyens européens et de leur lieu d’habitation.

Le CESE entend s’impliquer activement dans la démarche participative promue par la Commission ainsi que dans la mise en place d’un mouvement «nouveau Bauhaus européen» et, ce faisant, de maintenir le dialogue avec les citoyens et la société civile afin de résoudre leurs problèmes quotidiens et d’améliorer leur qualité de vie.

Plus spécifiquement, le Comité apportera sa pierre à l’édifice en organisant une conférence sur le nouveau Bauhaus européen dans le cadre du festival annuel proposé par la Commission, et en lançant une plateforme de la société civile où des propositions et un soutien sont mis à disposition.

Pour le CESE, ce concept de nouveau Bauhaus européen doit permettre au premier chef à l’Union de se rapprocher de ses citoyens et de ses territoires, urbains et ruraux, par une communication adaptée, des initiatives et des actions locales à mettre en œuvre et par une expérimentation dans les lieux de vie, d’habitat et de travail quotidiens.