Possibilités d’emploi pour les personnes économiquement inactives (avis d’initiative)

This page is also available in

Avis du CESE: Possibilités d’emploi pour les personnes économiquement inactives (avis d’initiative)

Points clés

Le CESE:

  • constate l’existence d’une fraction substantielle de la population qui continue à ne pas être occupée professionnellement et ne pas entrer pas dans les statistiques du chômage alors qu’elle recèle un important potentiel pour l’emploi et la création de richesse, et presse la Commission et les États membres d’élaborer une stratégie destinée à faire face à la question du grand nombre de personnes économiquement inactives;
  • estime que la Commission et les États membres doivent également axer leurs efforts sur despolitiques qui réactivent et qui ouvrent des perspectives d’emploi pour tous, en particulier en faveur des personnes qui se trouvent être les grands exclus du marché du travail mais souhaitent travailler et sont à même de le faire;
  • recommande à la Commission de procéder à une évaluation des progrès réalisés et, s’il y a lieu, de publier une nouvelle stratégie globale, assortie de plans d’action et d’objectifs assignés aux États membres pour chaque sous-groupe de personnes économiquement inactives;
  • conseille à la Commission d’encourager les États membres à donner plus d’efficacité à leurs politiques du marché du travail et à garantir que leurs services publics de l’emploi soient en  mesure de fournir une assistance plus ciblée aux personnes qui souhaitent intégrer le marché de l’emploi, en tenant compte de leurs capacités et de leurs ambitions;
  • juge capital que lorsqu’ils doivent élaborer les politiques publiques ou d’autres initiatives, les décideurs politiques, dans chaque État membre, aient une connaissance et une compréhension approfondies des barrières auxquelles se heurte chacun des sous-groupes de cette population et de leurs spécificités, tout en tenant compte de la problématique de l’équilibre entre les hommes et les femmes;
  • estime que des efforts concertés sont nécessaires pour améliorer les possibilités d’emploi des personnes handicapées ayant un faible niveau d’éducation. En outre, le CESE invite instamment les États membres de l’UE à mettre en place un système de quotas d’emploi pour les personnes handicapées;
  • prône que les États membres lancent, le cas échéant dans le cadre des services publics locaux (municipalités), des activités spécifiques propres à développer et mettre à jour les capacités et compétences de la population économiquement inactive et des autres groupes exclus;
  • insiste pour que la Commission et les États membres entreprennent de créer des dispositifs incitatifs, ciblés et avantageux, en faveur des entreprises qui recrutent des travailleurs en situation d’inactivité économique; tout en soulignant qu’il est essentiel que l’Union européenne encourage ses États membres à promouvoir des conditions de travail attrayantes et des rémunérations décentes, ainsi que des régimes de sécurité sociale qui incitent la population inactive à investir le marché du travail et à participer à la création de richesse et de bien-être économique, social et environnemental;
  • propose une réduction des horaires de travail hebdomadaire, à commencer par ceux des services publics, de manière à offrir ainsi davantage de possibilités d’emploi pour tous.