Objectifs de restauration de la nature dans le cadre de la stratégie européenne en faveur de la biodiversité

EESC opinion: Objectifs de restauration de la nature dans le cadre de la stratégie européenne en faveur de la biodiversité

Points clés

Le CESE:

  • partage l’analyse de la Commission et du Parlement européen quant à l’absence d’efficacité des actions déployées jusqu’à présent en faveur de la biodiversité et se félicite de l’objectif général de la proposition de règlement visant à mettre la biodiversité de l’Europe sur la voie du rétablissement. Les États membres seront ainsi soumis à des obligations juridiquement contraignantes;
  • formule une série de remarques et d’inquiétudes. Le défaut le plus grave est le manque de prise en compte des répercussions économiques que les mesures requises produiront sur les utilisateurs des terres concernées;
  • recommande de délaisser le terme de «restauration» au profit de celui de «réhabilitation»[1];
  • rappelle le principe de proportionnalité des mesures (répartition équitable des coûts et charges mais aussi des avantages) entre les différents acteurs;
  • recommande de renforcer les objectifs en encourageant, notamment grâce à la présence d’activités agricoles extensives, la restauration de tous les milieux aquatiques, y compris la remise en eau des tourbières;
  • souligne que l’eau doit revenir à la nature ou y être maintenue;
  • encourage la création d’espaces verts dans les villes et la désimperméabilisation des villes;
  • soutient la mise en place d’un mécanisme de sauvegarde dans le cadre de la politique commune de la pêche en ce qui concerne les objectifs de restauration des milieux marins;
  • souligne le potentiel que recèlent les approches fondées sur l’action volontaire et les incitations économiques;
  • recommande la mise en place d’un soutien de l’UE à l’émergence et au déploiement de filières forestières en amont et en aval de l’arbre;

met en garde contre le risque de répercussions négatives sur le renouvellement des générations dans le secteur agricole et recommande à nouveau de renforcer l’attractivité des milieux ruraux en garantissant les possibilités de maintenir des moyens de subsistance économiquement viables sur la base d’une utilisation durable des ressources naturelles.


[1]                Réhabiliter signifie se concentrer sur le rétablissement de certaines fonctions écologiques.