Évaluer l’union européenne de l’énergie — La dimension sociale et sociétale de la transition énergétique

This page is also available in

Information report: Évaluer l’union européenne de l’énergie — La dimension sociale et sociétale de la transition énergétique

Points clés:

  • Le CESE rappelle l’urgence d’instaurer un processus de dialogue efficace sur la politique énergétique européenne ainsi que l’importance de l’action de l’Union européenne pour garantir aux citoyens européens une information de qualité sur les solutions d’énergie propre. En particulier, il demande à la Commission européenne de proposer d’instaurer des éléments de définition de la précarité énergétique et des indicateurs communs au niveau européen, et soutient les initiatives de l’Union européenne et des États membres pour instaurer des stratégies ambitieuses pour la rénovation des bâtiments, afin de rénover chaque année 3 % du stock des bâtiments, ce qui favoriserait l’innovation et permettrait de créer de nombreux emplois locaux.
  • Le CESE souligne en outre l’importance d’une formation de qualité des travailleurs et la nécessité de rendre le secteur de l’énergie plus attractif pour les jeunes Européens et presse l’Union européenne et ses États membres de soutenir les jeunes pousses de l’économie propre qui subissent tout particulièrement les perturbations causées par la COVID-19 et ses conséquences. Il soutient les initiatives de l’Union européenne permettant d’anticiper et d’atténuer les inévitables conséquences économiques et sociales de la sortie du charbon, notamment par le biais de la plateforme pour les régions charbonnières en transition.
  • Enfin, le CESE demande à la Commission européenne d’associer les communautés énergétiques à la mission de recherche et d’innovation sur les villes neutres pour le climat, afin d’observer la manière dont ces communautés énergétiques et leur potentiel d’innovation peuvent être mis au service d’une transition énergétique qui soit rapide, juste et démocratique. La Commission européenne devrait veiller à la bonne transposition en droit national des directives européennes concernant les communautés énergétiques, afin que celles-ci soient pleinement reconnues dans chacun des États membres de l’Union.