Un cadre d'action 2020-2030 en matière de climat et d'énergie

This page is also available in

Un cadre d'action 2020-2030 en matière de climat et d'énergie

Le CESE est favorable à:

  • la proposition de fixer à 40 % l'objectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre d'ici 2030 dans la mesure où, tout en restant ambitieux, il est compatible avec l'objectif d'une réduction de 80-95 % d'ici 2050;
  • la proposition de fixer à 27 % minimum l'objectif commun relatif à la part des sources d'énergie renouvelables, car cela contribuerait à éviter les effets négatifs involontaires des politiques actuelles tout en soutenant une utilisation croissante des énergies renouvelables sur un marché de l'énergie commun;
  • la proposition relative à une nouvelle méthode de gouvernance itérative.

Le CESE recommande:

  • de prendre en considération les objectifs d'efficacité énergétique sectoriels, par exemple dans le secteur de la construction, afin d'exploiter le potentiel considérable de ce moyen très prometteur de progresser vers la réalisation des objectifs de politique énergétique de manière rentable;
  • de concevoir des méthodes pour l'élaboration, ainsi que la mise en œuvre, des plans nationaux proposés qui associent véritablement la société civile et de rendre obligatoire la consultation des pays voisins avant que ne soient arrêtées des décisions nationales susceptibles d'avoir de vastes répercussions;
  • d'engager une action décisive pour mettre en place une véritable Communauté européenne de l'énergie en coordonnant les plans nationaux, afin de garantir en particulier l'approvisionnement énergétique de l'UE;
  • de fournir davantage d'informations sur les plans visant à intensifier les actions dans le secteur ne relevant pas du SEQE, en particulier dans les secteurs des transports, de l'agriculture et de l'utilisation des terres;
  • de garantir des mesures suffisantes pour éviter la fuite de carbone dans les industries à forte intensité énergétique;
  • de mener une action radicale dans le domaine de l'innovation et de la recherche, qui apporte les véritables solutions aux défis à relever, combinée avec des mesures pour promouvoir la production d'équipements pour une économie à faibles émissions de carbone, en veillant à ce que les efforts de l'industrie puissent s'appuyer sur de meilleures formations; et
  • de donner la priorité absolue au développement de politiques climatiques au niveau international et, parallèlement, d'accorder une attention plus soutenue à l'adaptation au changement climatique.