Sécurité alimentaire et systèmes alimentaires durables

This page is also available in

Informations pratiques

  1. Composition du groupe d'étude
  2. Administrateur / Assistante responsables: Monica GUARINONI / Isabel ANTUNES
  3. Contact

Contexte

A la suite de la publication du Pacte vert pour l’Europe, la Commission européenne a publié la stratégie « de la ferme à la table » au cœur de la crise sanitaire et économique liée à la pandémie de la Covid-19. Dans un contexte durablement impacté par cette pandémie, il est impératif que la stratégie « de la ferme à la table » prenne en compte toutes les conséquences de cette crise. En particulier, cette stratégie doit apporter toutes les garanties nécessaires pour assurer la sécurité alimentaire de l’Union, conformément aux objectifs fixés dans les Traités. 

Assurer la sécurité alimentaire au niveau européen, c'est garantir l’approvisionnement des populations en quantité et en qualité, en soutenant la compétitivité du secteur alimentaire tout en prenant en compte des enjeux de durabilité. Pour cela, tous les maillons de la chaîne alimentaire doivent fonctionner, ce qui constitue un défi quotidien à relever. La capacité de l'Union Européenne à conserver ses outils de production et de transformation agricole et alimentaire, à renforcer la robustesse, la durabilité et la résilience de la chaîne alimentaire est un enjeu majeur pour l'avenir de l'Union et pour le projet européen.

Parmi les axes de progrès identifiés pour le secteur agricole et agroalimentaire européen qui permettraient d’atteindre ces deux objectifs de manière cohérente, et qui méritent d’être approfondis, peuvent être cités : la réduction de la dépendance aux intrants, notamment de synthèse, et l’amélioration de l’autonomie protéique de l’Union européenne.

Dans ce contexte, la future Présidence française du Conseil de l'UE  propose au CESE d’approfondir les questions suivantes dans un avis exploratoire:

  1. Quels sont les leviers à activer au niveau de l’Union européenne pour préserver la compétitivité des producteurs européens, dans l’objectif de garantir d’une part la sécurité alimentaire européenne, et d’autre part des prix abordables pour les consommateurs?
  2. Dans l’objectif d’une transition durable des systèmes alimentaires européens, quels leviers peuvent permettre de réduire la dépendance aux intrants, notamment de synthèse, et d’améliorer l’autonomie protéique de l’Union européenne, dans un cadre d’accompagnement de la mutation  du secteur agricole?