Il est grand temps que les Balkans occidentaux investissent dans leur jeunesse

This page is also available in

Afin d’assurer un avenir plus prospère à leurs citoyens, les Balkans occidentaux doivent aborder les problèmes auxquels sont confrontés les jeunes. Ce sont en effet eux qui détiennent les clés d’un tel avenir. L’octroi de dotations budgétaires suffisantes et transparentes pour l’élaboration de la politique de la jeunesse et l’inclusion des jeunes dans le processus d’adhésion à l’Union européenne constituent une condition préalable à la facilitation de changements positifs et à l’amélioration de la situation des jeunes de la région.

Lors de sa session plénière de juin, le CESE a adopté l’avis sur la «Politique de la jeunesse dans les Balkans occidentaux, dans le cadre du programme d’innovation pour les Balkans occidentaux», qui met en lumière les défis et les difficultés communs que rencontrent aujourd’hui les jeunes dans la région des Balkans occidentaux, le taux de chômage élevé, la fuite des cerveaux, le niveau d’éducation limité et le manque de compétences figurant en tête de liste.

Andrej Zorko, membre du CESE et corapporteur de l’avis, invite les six États partenaires des Balkans occidentaux à s’aligner sur les principaux documents de l’UE relatifs à la politique de la jeunesse et à investir davantage dans des politiques de la jeunesse fondées sur des données probantes qui répondent aux défis liés à l’épanouissement des jeunes. L’élaboration de politiques nationales en faveur de la jeunesse et le fait de permettre la participation des jeunes à la conception desdites politiques sont de la plus haute importance, a-t-il déclaré.

Le CESE souligne en outre que le renforcement des programmes et des structures régionales de coopération de l’Union, afin de toucher davantage de jeunes tout en leur offrant des possibilités de formation, de mobilité, de volontariat et d’emploi, doit représenter un objectif principal. La mise en œuvre du plan économique et d’investissement (PEI) pour les Balkans occidentaux devrait, par exemple, être une occasion d’en maximiser les avantages pour les jeunes. Ionuţ Sibian, membre du CESE et rapporteur de l’avis, a mis en exergue le rôle des institutions européennes en indiquant qu’elles doivent continuer d’aider les Balkans occidentaux à améliorer la participation des jeunes, en tenant compte de la corrélation positive entre la mobilité dans le domaine de l’éducation ou de la formation et l’engagement civique et politique des jeunes. Il a ajouté que la garantie pour la jeunesse dans les Balkans occidentaux devrait être mise en œuvre en partenariat entre les prestataires de la garantie pour la jeunesse et les parties intéressées.

Il est crucial d’associer les partenaires sociaux et les organisations de la société civile afin de mener à bien une réforme plus large visant à améliorer les droits sociaux et les perspectives des jeunes des Balkans occidentaux, a fait savoir Andrej Zorko.

Faire de la région un lieu offrant des perspectives d’avenir

Les jeunes occupent une position défavorable sur les marchés du travail de la région et la part de ceux qui ne travaillent pas et qui ne suivent ni études ni formation (NEET) pour la tranche d’âge des 15-24 ans est en moyenne de 23,7 %. Le niveau élevé de migration des jeunes en provenance des Balkans occidentaux est un problème de longue date qui découle, en particulier, de leur impossibilité à accéder à une éducation de qualité, et des possibilités de carrière limitées une fois le diplôme obtenu. Les jeunes sont souvent extrêmement désireux de partir à l’étranger pour avoir un meilleur avenir.

Le niveau et la pertinence de l’éducation sont essentiels pour offrir aux jeunes des perspectives d’emploi, ainsi que pour leur évolution de carrière et leur inclusion sociale dans l’espace régional. Les systèmes éducatifs et les programmes d’enseignement actuels doivent absolument être réformés et mieux s’aligner sur les besoins du marché du travail. Il convient d’encourager et de promouvoir les capacités entrepreneuriales des jeunes, ainsi que de renforcer les infrastructures sociales de la région.

Le programme d’innovation pour les Balkans occidentaux de l’Union européenne inclut les jeunes et, à cet effet, encourage les gouvernements des pays des Balkans occidentaux à consolider leur cadre d’action en faveur de la jeunesse et à entreprendre les réformes nécessaires pour faire de la région un lieu offrant des perspectives d’avenir aux jeunes. Bien que d’importantes avancées aient été réalisées par les États partenaires des Balkans occidentaux, les gouvernements de la région doivent consentir des efforts supplémentaires pour élaborer un système pour la jeunesse pleinement opérationnel et mettre à profit les possibilités qu’offrent le programme d’innovation pour les Balkans occidentaux et le plan économique et d’investissement.

 

Downloads

It is high time for the Western Balkans to invest in their youth

See also