Etude – Des mesures d’urgence prises dans le contexte de la COVID-19 pour défendre l’emploi et la santé et la sécurité sur le lieu de travail à un nouveau système renforcé de relations de travail

This page is also available in

CONTEXTE

La pandémie de coronavirus a provoqué la crise la plus grave de l’histoire récente, non seulement en Europe, mais dans le monde entier. Les conséquences immédiates en ont été des dizaines de milliers de décès en dépit des mesures de confinement, et une pression considérable sur les systèmes de santé publique, transformant radicalement la vie sociale et mettant également en péril les fondements de la société contemporaine, tels que les transports abordables ou l’ouverture des frontières, qui conditionnent l’existence même de l’UE (et, d’une manière générale, d’une société mondialisée). Selon certaines estimations, ce sont jusqu’à 55 millions d’emplois qui sont menacés rien qu’en Europe, et nombre d’entre eux seront définitivement perdus. En outre, les effets durables probables des perturbations économiques (nouvelles vagues d’infection, absence de vaccin sûr et efficace) sont susceptibles de multiplier les dégâts et d’empêcher toute reprise rapide, condamnant toute tentative de retour à une structure d’avant la crise, «comme si de rien n’était».

Par conséquent, le groupe des travailleurs du CESE a décidé de lancer cette étude afin de collecter tous les travaux déjà réalisés par les partenaires sociaux dans l’ensemble de l’UE, ainsi que les mesures concrètes négociées, défendues et appliquées par les syndicats pour préserver l’emploi et le niveau de vie des travailleurs, de même que leur santé et leur sécurité pendant la pandémie.

À partir des données disponibles et des contributions des partenaires sociaux, l’étude devrait fournir une description globale de la situation du marché du travail dans les pays sélectionnés, présenter les meilleures pratiques en matière de participation et de consultation des travailleurs, ainsi que l’engagement général des partenaires sociaux, et formuler des recommandations sur les mesures à prendre. Une attention particulière doit être accordée aux conventions collectives particulières conclues au cours de la crise de la COVID-19, aux innovations sur le marché du travail et aux changements dans l’organisation du travail, de manière à recenser les bonnes pratiques qui peuvent être poursuivies après la fin de la crise et/ou exportées vers d’autres pays.

L’objectif de l’étude est de fournir aux décideurs politiques et aux partenaires sociaux des exemples concrets et détaillés de bonnes pratiques en matière d’innovation sur le marché du travail et de négociation collective, en élaborant des recommandations concises sur le dialogue social et l’organisation du travail qui pourront être mises en œuvre en cas de nouvelles vagues d’infection et, plus important encore, qui pourront être conservées après la crise. Il convient d’accorder une attention particulière aux solutions innovantes visant à remédier au manque traditionnel de protection dans les secteurs vulnérables, tels que les formes de travail atypiques et les contrats précaires.

Calendrier indicatif

  • Lancement de l’appel d’offres: prévu pour octobre 2020.
  • Attribution du contrat: prévue pour décembre 2020.
  • L’étude finale est attendue dans les 10 mois suivant la signature du contrat.
  • Date limite de soumission des offres: aux alentours de novembre 2020

Contact

Veuillez envoyer l'expression de votre intérêt à participer ou votre demande d'information (avant la date limite mentionnée ci-dessous) à la boîte de courriel suivante:

Date limite

vendredi, octobre 23, 2020 - 13:00