Stratégie pour l’égalité entre les femmes et les hommes

This page is also available in

Avis du CESE: Stratégie pour l’égalité entre les femmes et les hommes

Points clés

Le CESE:

  • invite la Commission à mettre en œuvre la stratégie en faveur de l’égalité entre les hommes et les femmes;
  • recommande l’adoption de stratégies d’intégration de la dimension de genre et plaide pour l’adoption d’une approche transversale de l’égalité entre les femmes et les hommes;
  • encourage la Commission les États membres à veiller à ce que la perspective de genre soit pleinement intégrée dans les mesures de relance de l’après-coronavirus;
  • demande un engagement plus ferme en faveur de l’égalité entre les hommes et les femmes dans le cadre financier pluriannuel 2021-2027, dans la mise en œuvre du socle européen des droits sociaux, dans les six priorités de la Commission pour 2019-2024, ainsi que dans les recommandations du Semestre européen;
  • invite les États membres à adopter des mesures spécifiques pour améliorer l’orientation scolaire et professionnelle en vue de lutter contre la ségrégation des genres dans le monde de l’enseignement et du travail;
  • demande que des mesures soient prises pour éliminer l’écart numérique entre les hommes et les femmes ainsi que pour intégrer la perspective de genre dans la stratégie numérique et les priorités en matière d’intelligence artificielle;
  • invite la Commission à donner suite de toute urgence à la proposition d’introduire des mesures contraignantes en matière de transparence salariale;
  • demande instamment à la Commission d’adopter des initiatives visant à éradiquer la violence faite aux femmes;
  • recommande une approche systématique des politiques de soins (y compris la transparence salariale, les services publics, les infrastructures, la fiscalité, les transports, les programmes de l’intelligence numérique et artificielle et les fonds de l’Union);
  • invite la Commission à soutenir la participation des femmes handicapées, roms et migrantes au marché du travail;
  • juge que des actions positives reposant sur des mesures législatives, budgétaires, volontaires, organisationnelles et culturelles sont nécessaires pour remédier aux trop faibles représentation et participation des femmes au sein des organes de décision;
  • invite le Conseil à poursuivre la discussion sur la directive relative à l’équilibre entre les hommes et les femmes dans les conseils d’administration des entreprises;
  • engage le secteur des médias et de la publicité à adopter des codes de conduite et à garantir l’équilibre entre les sexes au sein des organes décisionnels;
  • demande à l’Institut européen pour l’égalité entre les hommes et les femmes de veiller à ce que l’indice d’égalité de genre mette l’accent sur l’égalité des sexes dans les médias.