Plan d’action pour le développement de la production biologique dans l’UE

EESC opinion: Plan d’action pour le développement de la production biologique dans l’UE

Points clés

  • Le CESE reconnaît le rôle qu’assume l’agriculture biologique pour réaliser les objectifs du pacte vert pour l’Europe et juge que ce dernier constitue une base solide pour que le secteur biologique continue à se développer durablement. Il soutient en particulier l’approche de la Commission, axée sur le marché, consistant à renforcer encore la demande et la confiance des consommateurs dans les produits biologiques. Un équilibre entre cette demande et l’offre est essentiel pour que le secteur puisse poursuivre son développement. Il estime que l’objectif consistant à consacrer 25 % des terres agricoles de l’Union européenne à l’agriculture biologique d’ici à 2030 est très ambitieux.
  • Le CESE recommande de mettre en place une sorte de «mécanisme de jumelage», dans l’optique de renforcer l’échange d’expériences entre les États membres, et d’améliorer la transparence du marché et des jeux de données dans le secteur biologique. En outre, le CESE est disposé à participer à toute activité de sensibilisation à la production biologique, et il se félicite de l’invitation qu’il a récemment reçue de la Commission de participer à la journée européenne annuelle de l’agriculture biologique qui sera célébrée cette année le 23 septembre.
  • Le CESE invite les États membres à élaborer, avec la participation des parties prenantes concernées, des plans d’action nationaux ou régionaux en matière de bioénergie, et à exploiter les possibilités offertes par la politique agricole commune (PAC) pour soutenir l’agriculture biologique, en soulignant qu’il faudra montrer une grande vigilance lors de la phase délicate de la conversion à l’agriculture biologique.
  • Le présent avis s’inscrit dans le contexte plus large de la production alimentaire durable et du développement rural: Le CESE estime que des chaînes de production et de commercialisation biologiques plus courtes et locales, qui tiennent également compte du caractère saisonnier, pourraient constituer un moyen prometteur de créer davantage de valeur ajoutée tout au long de la chaîne alimentaire. Il voit également dans ce secteur un potentiel de création d’emplois supplémentaires dans les zones rurales.
  • Le CESE préconise dès lors que soient mises en place des mesures appropriées pour que les produits biologiques soient aussi accessibles aux groupes de la population socialement vulnérables, et que les pouvoirs publics, à l’échelle des villes, des communes, des régions ou du pays entier, insistent davantage sur les produits alimentaires biologiques régionaux pour tout ce qui concerne les marchés publics, par exemple pour l’approvisionnement des cantines.