You are here

Avis du CESE: Protection des enfants contre les délinquants sexuels itinérants

Avis du CESE: Protection des enfants contre les délinquants sexuels itinérants

Points clés

Cet avis vise à proposer des moyens de traiter le problème de l'exploitation sexuelle des enfants en Europe et dans les pays tiers.

L'objectif de l'avis est de rappeler qu'une stratégie européenne pour la protection des enfants contre les délinquants sexuels itinérants doit être adoptée, mise en œuvre et reconnue en tant que priorité.

Une telle stratégie requiert une approche renforcée, globale et centrée sur l'enfant, englobant:

  • la prévention des abus: il est nécessaire de mener des recherches sur les antécédents des délinquants sexuels itinérants;
  • la protection des enfants "en danger" et des victimes, comprenant l'identification des enfants vulnérables et la mise en place de services d'assistance téléphonique et de lignes téléphoniques d'urgence;
  • les poursuites judiciaires contre les abuseurs, par l'application du cadre juridique;
  • le partenariat avec les ONG spécialisées dans la prévention, les mesures correctives et les actions de soutien;
  • la participation des jeunes et de la société civile à des fins de sensibilisation.

Par ailleurs, les mesures nécessaires pour disposer d'une stratégie efficace et proactive doivent inclure:

  • des partenariats internationaux efficaces combinés à un meilleur partage de l'information, qui incluent la coopération des polices et le renforcement de leurs moyens informatiques consacrés à la traque des délinquants sexuels itinérants;
  • des accords de coopération bilatéraux plus étroits avec les pays concernés;
  • des équipes d'enquête communes avec d'autres organismes chargés de l'application de la loi;
  • des accords avec les gouvernements étrangers pour expulser et raccompagner dans leur pays d'origine les délinquants reconnus coupables; l'examen de la possibilité d'utiliser des injonctions relatives aux voyages à l’étranger (Foreign Travel Orders, FTO) en vue de limiter les voyages à l'étranger des délinquants sexuels à haut risque;
  • le recours à une procédure de contrôle des délinquants sexuels et d'interdiction à leur encontre d'exercer une activité professionnelle à l'étranger;
  • la mise en œuvre d'une campagne de sensibilisation publique européenne et, si possible, mondiale sur le signalement des délinquants sexuels. Cette action devrait être stimulée par la mise en place d’une permanence téléphonique internationale gratuite dotée d'un système de signalement en ligne en temps réel;
  • l'implication des acteurs de la société civile et des partenaires sociaux dans des actions de sensibilisation;
  • des mécanismes d'éducation et de conseil, des services thérapeutiques/médicaux pour les victimes, ainsi qu'une formation pour les professionnels qui se spécialisent dans ce domaine;
  • le lancement à l'échelle européenne de la "déclaration de valeurs" intitulée "L'Europe contre l'exploitation sexuelle des enfants – DITES NON!" et proposée dans l'avis, afin d'amener les organisations à s'engager dans la lutte contre l'exploitation sexuelle des enfants. Cette déclaration pourrait être assortie d'un "code" ou d'une "charte", déjà agréés au niveau mondial (voir, par exemple: www.thecode.org);
  • la mention, par les institutions européennes, de leur politique de voyage éthique et de lutte contre l'exploitation sexuelle des enfants sur tous les formulaires de remboursement des frais de voyage.