Évaluation de la directive relative à la lutte contre le terrorisme

This page is also available in

Information report: Évaluation de la directive relative à la lutte contre le terrorisme

Points clés

Le CESE:

  • conclut de l’évaluation de la directive 2017/541 que sa pertinence et son utilité sont largement reconnues par les organisations de la société civile et les autorités publiques qui ont été consultées, et invite la Commission à poursuivre sa stratégie et à la développer davantage;
  • invite la Commission à anticiper autant que possible de nouvelles mouvances susceptibles de recourir à des méthodes terroristes et de nouvelles techniques qui risquent d’être employées pour commettre des actes terroristes;
  • souscrit au souhait de consacrer le temps et les moyens nécessaires pour garantir une formation de qualité aux travailleurs et bénévoles intervenant en première ligne dans le domaine de la prévention, de l’intervention sur les lieux où ont été commis des actes de terrorisme, de l’assistance aux victimes et du suivi de personnes ayant participé à des mouvances terroristes, en incluant des exercices pratiques dans ces formations et en valorisant leur rôle;
  • constate que si les associations de victimes développent des réseaux de collaboration européens, le sort de victimes étrangères constitue une réelle préoccupation au vu des différences importantes entre les régimes de prise en charge et les procédures judiciaires au sein de l’Union, notamment pour ce qui est de l’accès des victimes aux informations nécessaires dans leur langue;
  • attire l’attention sur la nécessité de veiller à la reconnaissance particulière des victimes du terrorisme, d’intervenir rapidement pour répondre à leurs besoins immédiats d’information et de ressources de première nécessité, de prendre en charge de manière adéquate le traumatisme psychologique et leur éventuel handicap et de prévoir des procédures judiciaires et administratives respectant leur situation particulière;
  • suggère à la Commission et aux États membres d’organiser périodiquement des réunions formelles avec les organisations, les entreprises et les associations qui participent à la lutte contre le terrorisme afin de les aider à avoir conscience de leur rôle dans la lutte contre le terrorisme et de créer un consensus autour de la stratégie d’ensemble.