Le CESE dévoile la liste des lauréats de son prix de la solidarité civile

Ce sont 23 projets de l’Union européenne et du Royaume-Uni qui ont été récompensés pour leur contribution remarquable à la lutte contre la COVID-19 et ses conséquences désastreuses.

Le Comité économique et social européen (CESE) a dévoilé la liste des lauréats de son prix de la solidarité civile, dont l’édition spéciale de 2020 avait pour thème La société civile face à la COVID-19.

Lors d’une cérémonie de remise des prix tenue dans un format virtuel, le 15 février, le CESE a mis à l’honneur 23 organisations de la société civile, individus et entreprises privées dont les projets se sont distingués par une solidarité remarquable et exemplaire durant la pandémie de COVID-19. Chaque lauréat a reçu un prix d’une valeur de 10 000 EUR.

En remettant ces récompenses, M. Cillian Lohan, vice-président du CESE chargé de la communication, a fait la déclaration suivante:

Le CESE a martelé à maintes reprises que la solidarité et une action ciblée, fruit d’un effort commun, étaient des conditions essentielles pour surmonter une pandémie comme celle-ci. La seule réponse efficace à opposer à une telle crise consiste à agir rapidement, de manière résolue, et ensemble. On peut en tirer des leçons pour la gestion d’autres crises, qu’elles soient sociales, économiques ou environnementales.

La société civile s’est trouvée en première ligne de toutes les initiatives solidaires et, sans l’aide qu’elle a apportée sur le terrain, le tribut payé à cette pandémie aurait été autrement plus lourd. Tous les projets qui nous ont été soumis témoignent d’une mobilisation altruiste des citoyens et des acteurs du terrain, et mettent en évidence l’immense contribution de la société civile dans cette lutte. Avec ce prix, nous adressons une marque de reconnaissance aux individus et aux organisations qui font toute la différence en ces circonstances historiques. C’est un grand honneur que de pouvoir se retrouver pour célébrer cet événement.

Les prix ont été décernés à des lauréats issus de 21 pays de l’Union européenne. Un prix a été décerné à un projet spécifiquement transfrontière, et un autre à une organisation britannique, un geste par lequel le CESE a voulu montrer qu’il entendait maintenir des liens étroits avec la société civile du Royaume-Uni bien que ce pays ait quitté l’Union.

Le CESE souhaitait récompenser une initiative dans chacun des États membres de l’Union, mais pour six d’entre eux, il n’a reçu aucun projet admissible.

La liste complète des lauréats figure ci-dessous et sur notre page web consacrée au prix.

Vous pouvez consulter les communiqués de presse sur chaque gagnant ici.

Les lauréats ont été sélectionnés parmi un total de 250 candidatures, soumises par des organisations de la société civile, des individus et des entreprises privées. Tous les projets étaient avant tout guidés par la solidarité et ont relevé de manière efficace et créative les défis souvent immenses qui ont été posés par la crise.

La plupart des projets ciblaient des groupes de personnes vulnérables parmi les plus touchées par la crise, comme les personnes âgées ou les jeunes, les enfants, les femmes, les minorités, les migrants, les sans-abri, le personnel médical ou encore les travailleurs et les employeurs.

Sur le fond, les projets se sont concentrés sur cinq grands thèmes: l’approvisionnement alimentaire et l’assistance aux groupes vulnérables, le matériel médical, les services de conseil, les services éducatifs et l’information sur la pandémie, et enfin la culture.

Des informations détaillées sur l’ensemble des lauréats et des autres candidats peuvent être consultées dans notre brochure, disponible sur demande.

Le CESE espère qu’en les faisant connaître du public, le prix de la solidarité civile renforcera la visibilité non seulement des projets qui ont été récompensés, mais aussi de nombreuses autres initiatives créatives qui sont portées par des citoyens dans l’Union européenne.

Aujourd’hui, nous n’applaudissons pas uniquement nos 23 lauréats. Nous tirons aussi notre chapeau à la société civile européenne dans son ensemble, et parmi elle à d’innombrables organisations, entreprises et individus qui ont fait preuve, encore maintenant, d’une solidarité, d’un courage et d’un sens civique sans précédent en cette période difficile qui nous met à l’épreuve, a déclaré M. Lohan.

Le CESE a indiqué que, à bien des égards, les projets et les initiatives émanant des citoyens et de la société civile ont complété les efforts déployés par les États membres pour amortir le contrecoup de la crise, et les ont même précédés dans certains domaines, par exemple dans la production de masques au niveau local et régional.

Par rapport au Prix de la société civile convoqué les années précédentes, le CESE a constaté cette année une augmentation du nombre de candidatures émanant d’organisations informelles ou moins bien établies, ce qui est très révélateur de l’état d’esprit sur le terrain. Les candidatures ont été moins nombreuses également dans certains pays moins touchés par la première vague de la pandémie ou possédant des systèmes de santé plus robustes.

LES CRITÈRES DU PRIX

En juillet 2020, le CESE a décidé de consacrer son prix au thème La société civile face à la COVID-19 et de le concevoir comme une récompense spéciale et non récurrente en remplacement de son emblématique prix de la société civile. L’objectif était de mettre à l’honneur la société civile en Europe, qui s’est mobilisée de manière active et altruiste pour mener des actions de solidarité dès les tout premiers jours de la pandémie.

Le concours était ouvert aux individus, aux organisations de la société civile et aux entreprises menant des projets à but exclusivement non lucratif et ne recevant pas plus de 50 % de financements publics. Les initiatives devaient être directement liées à la COVID-19, et viser spécifiquement à lutter contre le virus ou à en atténuer les conséquences.

Chaque année, le prix de la société civile, une initiative phare du CESE, vient récompenser des organisations de la société civile ou des individus dont les projets mettent en valeur l’identité européenne et les valeurs communes de l’Europe dans un domaine d’action particulier. Le prix est décerné depuis 2006.

LISTE COMPLÈTE DES LAURÉATS DU PRIX DE LA SOLIDARITÉ CIVILE DU CESE POUR 2020

PAYS

LAURÉAT

AUTRICHE

#EUROPAgegenCovid19, une initiative présentée par la société à but non lucratif Kommunikationswerkstatt 27 et visant à lutter contre la désinformation, les fausses nouvelles et les informations erronées sur la pandémie, encourageant les citoyens à s’élever contre les manipulations faisant appel aux émotions ou à la psychologie.

BELGIQUE

OKRA, trefpunt 55+, une association qui a réagi à la pandémie en mettant en place une initiative originale axée sur la résilience, pour encourager les personnes âgées à rester actives et à entretenir une vie sociale.

BULGARIE

Karin dom, une fondation qui a offert des actions de formation en ligne pour aider les familles d’enfants handicapés.

CROATIE

Hrvatska mreža za beskućnike, un réseau croate qui a soutenu les sans-abri lorsque le confinement a été décrété et qu’un tremblement de terre a frappé le pays.

CHYPRE

Des volontaires ont soutenu des groupes vulnérables durant la pandémie de COVID-19, notamment en livrant des denrées alimentaires et des médicaments aux personnes observant un isolement à cause de leur âge ou pour des raisons de santé. Ces initiatives ont été coordonnées par Erika Theofanidi.

RÉPUBLIQUE TCHÈQUE

Nevypusť Duši – Organisation d’étudiants et de diplômés en médecine, en psychologie et en action sociale, dont les webinaires en ligne ont aidé les élèves de l’enseignement secondaire à faire face à leurs problèmes de santé mentale et à renforcer leur résilience psychique au cours de la pandémie.

FRANCE

Bouge ton Coq, une plateforme de défense de la ruralité en France, au titre de son initiative «C’est ma tournée!», qui a soutenu des entreprises et des petits commerces en milieu rural ayant éprouvé des difficultés à payer leurs charges durant la pandémie.

ALLEMAGNE

Krisenchat, un service de conseil accessible 24 heures sur 24, offrant aux jeunes et aux enfants un accompagnement pratique gratuit et du réconfort par WhatsApp ou par SMS.

GRÈCE

Steps, une organisation à but non lucratif qui a transformé son projet existant de guichet unique en guichets multiples pour offrir des repas chauds, de l’eau en bouteille et des produits d’hygiène personnelle aux personnes vivant dans la rue ou habitant un logement précaire.

HONGRIE

Magyar Helsinki Bizottság, ou comité hongrois de Helsinki, qui a fourni une assistance juridique gratuite dans des affaires ayant trait aux droits de l’homme qui étaient liées à la crise.

IRLANDE

Alison, une plateforme en ligne de formation et d’apprentissages, pour son projet d’information sur le coronavirus, une présentation gratuite d’informations sur la COVID-19 traduite dans plus d’une soixantaine-dizaine de langues, qui a été diffusée auprès de quelque 350 000 personnes dans le monde.

 ITALIE

Casetta Rossa, une association à but non lucratif proposant à la fois des livraisons de denrées alimentaires aux personnes vulnérables et un programme radiophonique d’information et de témoignages personnels réconfortants.

LITUANIE

Karolina Barišauskienė, une spécialiste de la communication, pour son projet sur le thème des premières lignes, une campagne numérique présentant des récits et des éclairages de professionnels de la santé en première ligne de la pandémie.

MALTE

Malta Chamber of SMEs, pour son projet d’accompagnement offrant des conseils en ligne et un soutien solidaire afin d’aider des milliers de PME à s’adapter à la pandémie.

POLOGNE

Krystyna Paszko, une lycéenne qui a créé, sous la forme d’une boutique en ligne qu’elle a nommée «Camomilles et pensées», une plateforme d’assistance aux victimes de violences domestiques durant le confinement.

PORTUGAL

Vizinhos à Janela, une initiative de proximité présentée par Íñigo Hurtado, visant à apporter un certain réconfort grâce à des concerts quotidiens au balcon et à des livraisons de denrées alimentaires aux personnes dans le besoin.

ROUMANIE

Asociatia Prematurilor, l’association roumaine pour les bébés nés avant terme, au titre de son projet de soutien au personnel médical et aux nouveaux-nés dans les maternités, grâce à du matériel et des équipements de protection contre la COVID-19.

SLOVÉNIE

Društvo psihologov Slovenije, une association de psychologues slovènes, pour leur projet de soutien psychosocial au grand public et de soutien professionnel aux psychologues et autres professionnels de la santé durant la pandémie de COVID-19 en Slovénie.

SLOVAQUIE

Človek v ohrození, une ONG à but non lucratif, pour son initiative sur la santé solidaire visant à soutenir les communautés roms durement touchées et à leur venir en aide durant la pandémie.

ESPAGNE

Asociación de Familias y Mujeres del Medio Rural (Afammer), une association de familles et de femmes en milieu rural, pour son projet de grand réseau de solidarité rurale qui a rassemblé des centaines de femmes dans les campagnes espagnoles. Celles-ci ont donné de leur temps et mis à profit leur savoir-faire en couture pour parer à la pénurie de masques et à l’isolement grandissant des personnes âgées durant la pandémie.

SUÈDE

Blivande, une entreprise à but non lucratif offrant un espace artistique de proximité, pour son projet de réaction face à la crise, une initiative ouverte à tous visant à fabriquer du matériel de protection sanitaire à grande échelle.

ROYAUME-UNI

Cherwell Collective, un collectif d’aide alimentaire à vocation sociale, pour son projet visant à fournir des denrées alimentaires et d’autres produits essentiels aux personnes dans le besoin, et à apprendre à la population locale à cultiver sa propre nourriture.

PROJET TRANSFRONTIÉRE/EUROPÉEN

Emergency, une ONG italienne, pour l’assistance qu’elle a fournie en Europe et dans le monde afin d’endiguer la pandémie, en particulier grâce à son modèle transposable de mesures de sécurité et de protection, un modèle pouvant être décliné à différentes échelles pour aménager et gérer les hôpitaux durant la pandémie.

 

Work organisation