Lancement de la première édition des Prix européens du bio

EU organic awards

Aujourd’hui, dans le cadre d’une collaboration véritablement paneuropéenne, la Commission européenne, le Comité économique et social européen (CESE), le Comité européen des régions (CdR), le COPA-COGECA et IFOAM Organics Europe lancent ensemble la toute première édition des Prix européens du bio. Ces prix récompenseront l’excellence tout au long de la chaîne de valorisation du bio, en distinguant les acteurs les plus performants et les plus innovants de la production biologique dans l’UE. Les candidatures seront ouvertes du 25 mars au 8 juin 2022.

Ces distinctions constituent le premier exemple de prix du bio à l’échelle de l’UE et sont conçues dans la continuité du plan d’action pour le développement de la production biologique adopté par la Commission le 25 mars 2021, qui annonçait le lancement de ces prix afin de sensibiliser à la production biologique et d’accroître la demande de produits biologiques.

Sept prix seront décernés dans les huit catégories suivantes: meilleure agricultrice biologique, meilleur agriculteur biologique, meilleure région biologique, meilleure ville biologique, meilleur biodistrict, meilleure PME biologique, meilleur détaillant de produits biologiques et meilleur restaurant biologique. De plus amples informations sont disponibles sur la page consacrée aux Prix européens du bio.

Une cérémonie de remise des prix sera organisée pour annoncer les lauréats lors de la Journée européenne du bio, le 23 septembre 2022.

Le commissaire à l’agriculture, Janusz Wojciechowski, a déclaré: Je suis fier de voir les Prix européens du bio devenir une réalité. Nous avons travaillé sans relâche pour qu’ils fassent suite à l’instauration, l’année dernière, de la Journée européenne annuelle du bio, laquelle a désormais lieu chaque année le 23 septembre. La production biologique joue et continuera de jouer un rôle clé dans la transition vers des systèmes alimentaires durables, et nous ne réussirons pas cette transition sans la contribution des différents acteurs de la chaîne d’approvisionnement biologique. Ces prix sont une excellente occasion de les mettre à l’honneur tout en promouvant des exemples de bonnes pratiques dans l’ensemble de l’UE. Je me réjouis à la perspective d’en apprendre davantage concernant ces meilleures pratiques et j’encourage tous les acteurs du secteur du bio à présenter leur candidature.

Christa Schweng, présidente du CESE, a expliqué: Le bio, c’est plus qu’une simple étiquette sur un produit. C’est toute une philosophie: la manière dont nous produisons et consommons nos denrées alimentaires peut rendre notre planète plus durable et contribuer à faire en sorte qu’elle soit mieux adaptée aux défis à venir. Cela nécessite de reconnaître et de promouvoir les acteurs du secteur biologique tout au long de la chaîne alimentaire. Le CESE est très fier d’organiser conjointement la remise de ces prix et, par là, de contribuer à sensibiliser à la capacité du secteur biologique de concourir à la mise en place de systèmes alimentaires plus durables. Nous récompenserons les PME, les détaillants de produits alimentaires et les restaurants d’excellence, innovants, durables et inspirants, qui ont apporté une réelle valeur ajoutée à la production et à la consommation biologiques.

Apostolos Tzitzikostas, président du CdR et gouverneur de la région de Macédoine centrale, a déclaré: Les collectivités locales et régionales travaillent d’arrache-pied pour promouvoir la croissance du secteur européen du bio, par exemple au moyen de politiques foncières qui encouragent la création de nouvelles exploitations biologiques ou la conversion des exploitations existantes à la production biologique, ou encore en créant des marchés locaux qui favorisent la demande de denrées alimentaires produites localement et en facilitant l’approvisionnement des hôpitaux, des écoles et d’autres services publics en produits biologiques locaux. Les Prix européens du bio rendront ces efforts plus visibles et plus efficaces, contribueront à partager les meilleures expériences et aideront à mobiliser les communautés locales pour parvenir à une chaîne agroalimentaire plus durable, plus sûre et plus résiliente. Nous nous réjouissons à la perspective d’unir nos forces avec la Commission européenne et tous les partenaires concernés.

Christiane Lambert, présidente du COPA, a déclaré: En tant qu’agriculteurs européens, nous sommes très heureux de participer à l’organisation des Prix européens du bio et d’aider ainsi à distinguer et à récompenser l’excellence dans le secteur. Il est impératif de reconnaître le travail remarquable de nos agriculteurs biologiques et de soutenir leur esprit d’innovation et leur dévouement si nous voulons stimuler la production biologique en Europe. Ces prix sont une excellente occasion de valoriser davantage leur travail et de contribuer au partage des meilleures pratiques dans l’ensemble de l’Europe.

Jan Plagge, président d’IFOAM Organics Europe, a ajouté: Je suis heureux que l’engagement de nombreux travailleurs au sein du mouvement européen de l’agriculture biologique pourra désormais bénéficier de la visibilité qu’il mérite et que leurs bonnes pratiques pourront être partagées dans toute l’Europe! Nous soutenons sans réserve cette initiative paneuropéenne et je suis convaincu qu’elle constitue un pas important dans la bonne direction. Nous devons à présent veiller à ce que le reste du plan d’action pour le développement de la production biologique soit pleinement mis en œuvre, de sorte que notre secteur et notre mouvement bénéficient du soutien approprié et puisse contribuer aux objectifs ambitieux mais réalisables de la Commission.

Contexte

L’objectif général du plan d’action pour le développement de la production biologique est de stimuler sensiblement la production et la consommation de produits bio et de renforcer encore la durabilité de la production biologique, afin de contribuer à la réalisation des objectifs de la stratégie «De la ferme à la table» et de la stratégie en faveur de la biodiversité, tels que la réduction de l’utilisation d’engrais, de pesticides chimiques et d’antimicrobiens. Le secteur biologique doit disposer des outils appropriés pour croître, ainsi que le prévoit le plan d’action. Structurées autour de trois axes — stimuler la consommation, augmenter la production et améliorer encore la durabilité du secteur — 23 actions sont proposées pour assurer une croissance équilibrée du secteur.

Pour stimuler la consommation, le plan d’action prévoit notamment des actions telles que l’information et la communication sur la production biologique, la promotion de la consommation de produits biologiques et celle d’une utilisation accrue du bio dans les cantines publiques au moyen de marchés publics. En outre, dans le but d’accroître la production biologique, la politique agricole commune (PAC) restera un outil essentiel pour soutenir la conversion à l’agriculture biologique. Son action sera complétée, par exemple, par des manifestations d’information et de mise en réseau pour le partage des meilleures pratiques, ainsi que par une certification pour les groupes d’agriculteurs plutôt que pour les individus, et des actions visant à renforcer la chaîne de valeur biologique. Enfin, pour améliorer la durabilité de l’agriculture biologique, la Commission allouera au moins 30 % du budget destiné à la recherche et l’innovation dans les domaines de l’agriculture, de la sylviculture et des zones rurales à des thèmes spécifiques du secteur biologique ou pertinents pour ce dernier.

Page web du CESE consacrée aux Prix européens du bio: https://www.eesc.europa.eu/fr/initiatives/eu-organic-awards/about-eesc-organic-awards

 

Work organisation

Downloads

Launch of the first EU organic awards