You are here

La transition énergétique peut être bénéfique pour les régions d’Europe, affirme le CESE

 

Le passage à des formes d’approvisionnement énergétique décentralisées, renouvelables et numérisées aurait non seulement des effets bénéfiques pour l’environnement, mais aussi des retombées économiques positives pour les régions de l’Union européenne. Dans son avis d’initiative élaboré par Lutz Ribbe, le CESE souligne qu’il existe au moins quatre raisons pour lesquelles une production énergétique intelligente apporterait des avantages économiques au niveau régional. Il demande à la Commission européenne de lier systématiquement la future politique de cohésion régionale et sociale à l’initiative de l’Union européenne sur l’union de l’énergie.

La transition énergétique ne concerne pas seulement les effets positifs sur l’atténuation du climat et la pollution de l’air ou sur les problèmes qui pourraient résulter de la fracture numérique ou des ruptures d’approvisionnement. Bien que le débat public et politique au niveau européen ait tendance à se concentrer sur les avantages environnementaux ou sur les risques associés à la transition décentralisée, le Comité avance un argument différent en affirmant que le développement des énergies renouvelables peut procurer des avantages économiques aux régions de l’UE.

La transition énergétique ouvre des possibilités extraordinaires aux économies locales, en particulier aux régions qui accusent un retard structurel et aux zones rurales en Europe. «À travers toute l’Europe, nombreux sont les exemples où des régions, des villes, des villages et des coopératives œuvrent avec succès à la transition énergétique, leurs efforts se traduisant par la réduction des émissions de CO2 sur une région, l’amélioration de l’efficacité énergétique des habitations, ainsi que la baisse des taux de pauvreté énergétique», a affirmé Lutz Ribbe.

L’avis du CESE, adopté lors de la session plénière du 11 juillet 2018, présente un certain nombre d’exemples concrets et d’études de cas glanés dans toute l’Europe et souligne que la production d’énergie sans carbone peut apporter des avantages au niveau régional de quatre manières au moins:

  • en réduisant les importations de combustibles;
  • en apportant de la valeur économique ajoutée au sein de la région, surtout si la propriété reste locale;
  • en créant des emplois durables et de bonne qualité dans le secteur de l’installation, de l’exploitation et de la maintenance de la production d’énergie renouvelable;
  • en augmentant les recettes fiscales régionales.

En faisant constamment le lien entre l’énergie et les politiques de développement régional et de cohésion sociale, les effets positifs de celles-ci seraient renforcés et les régions d’Europe tireraient pleinement parti du potentiel de transformation des systèmes énergétiques au niveau local.

Dans le cadre de son approche caractérisée par une coordination beaucoup plus étroite, la Commission européenne devrait également mettre au point des outils d’évaluation des bénéfices que la transition énergétique régionale pourrait procurer aux régions. Elle devrait également aider les décideurs locaux à élaborer des plans de développement économique régional et à dresser une comptabilité des flux d’énergie et de capitaux. «Nous voulons pouvoir soutenir les régions européennes en allouant des fonds publics lorsque c’est nécessaire. À cette fin, il faut que nous disposions d’une analyse détaillée de l’impact économique, au niveau régional, de la transformation des structures locales d’approvisionnement en énergie. Ce n’est qu’en étayant ces arguments par des chiffres concrets que nous pourrons peser sur le débat et faciliter la mise en œuvre de l’initiative de l’UE sur l’union de l’énergie», a conclu M. Ribbe.

Downloads

Energy transition and EU regions