5G — Le CESE invite instamment la Commission à poursuivre l’évaluation des incidences de la 5G sur la santé humaine et l’environnement

This page is also available in

Lors de sa session plénière d’octobre, le Comité économique et social européen (CESE) a adopté un avis reconnaissant la valeur des infrastructures de communications électroniques tout en soulignant les risques potentiels.

La Commission européenne devrait progresser dans le processus d’évaluation de l’impact multisectoriel des nouvelles technologies 5G et 6G. Des outils et des mesures sont nécessaires pour faire face aux risques et aux vulnérabilités. Dans l’avis élaboré par Dumitru Fornea et adopté par l’assemblée lors de la session plénière d’octobre, le CESE adopte une position ferme et note qu’il convient d’examiner les questions sociales, sanitaires et environnementales, en associant les citoyens et tous les acteurs concernés, même si la discussion sur le déploiement des réseaux 5G s’est transformée en débat politique controversé.

S’exprimant en marge de la session plénière, M. Fornea a ajouté que la numérisation et le développement des communications électroniques, s’effectuant à vive allure, exercent un fort effet sur l’économie et, plus largement, sur toute la société. Si elle utilise ces technologies de manière responsable, l’humanité disposera d’une chance, unique dans l’histoire, de construire une société plus juste. Néanmoins, le risque existe aussi qu’à défaut d’y prêter toute l’attention voulue et d’exercer le contrôle démocratique nécessaire, nos communautés soient confrontées à de graves défis pour la gestion future de ces systèmes technologiques.

La pandémie a montré que les infrastructures de communications électroniques jouent un rôle important dans la société et peuvent améliorer considérablement la qualité de vie des citoyens, avec une incidence directe sur la lutte contre la pauvreté. Par exemple, la technologie de la 5G offre des perspectives exceptionnelles pour améliorer les services de santé offerts à la population, grâce au développement de la télémédecine et à un meilleur accès aux soins médicaux.

Toutefois, le danger potentiel doit faire l’objet d’une évaluation continue. Pour cette raison, le CESE recommande d’allouer des fonds européens et nationaux pour effectuer des recherches multidisciplinaires et des études d’impact qui soient plus fouillées, ciblent les incidences tant humaines qu’environnementales et s’attachent à diffuser les résultats obtenus, afin d’éclairer l’opinion publique et les décideurs.

En outre, le Comité propose que la Commission européenne, consultant les citoyens et les organisations de la société civile et associant à sa démarche toutes les institutions publiques concernées, contribue au processus de prise de décision concernant l’impact sociétal et écologique des communications électroniques mobiles.

Le CESE estime que l’Union européenne a besoin d’une instance européenne indépendante qui, recourant aux méthodologies les plus modernes, s’inscrivant pleinement dans le paysage technologique actuel et adoptant une approche pluridisciplinaire, élabore des lignes directrices pour assurer, en cas d’exposition aux rayonnements électromagnétiques dus aux radiofréquences, la protection tant de la population en général que des travailleurs concernés.

Il y a lieu de réaliser un inventaire de toutes les stations de transmission de radiofréquences et des bandes de fréquences sur lesquelles elles opèrent, ainsi que de publier cette information, afin d’améliorer l’aménagement du territoire et la protection des intérêts des citoyens, en particulier lorsqu’ils font partie de groupes vulnérables (comme les enfants, les femmes enceintes ou des personnes atteintes de maladies chroniques, âgées ou souffrant d’hypersensibilité électromagnétique).

La pollution électromagnétique devrait être surveillée sur la base d’une approche scientifique interinstitutionnelle et interdisciplinaire rigoureuse, soutenue par des équipements de mesure modernes qui mettent en évidence et évaluent correctement les effets cumulatifs sur de longues périodes. Même s’il n’existe pas de données scientifiques reconnues concernant un impact négatif de la 5G sur la santé humaine, il y a lieu de procéder à une surveillance permanente de ses effets d’ordre social, sanitaire et environnemental, à l’aune du principe de précaution.

See also