Une politique industrielle intégrée à l'ère de la mondialisation – Mettre la compétitivité et le développent durable sur le devant de la scène

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le CESE salue la communication sur la politique industrielle en tant qu'initiative phare de la stratégie Europe 2020. Il soutient vivement l'approche globale et le renforcement des liens entre les différentes politiques de l'UE, ainsi que la coordination industrielle approfondie entre l'UE et les États membres.

 

La rationalisation de la planification et de la coordination internes au sein des institutions européennes et l'attention accordée au renforcement des liens entre l'UE et les États membres placent la question de l'amélioration de la gouvernance au cœur de la future politique industrielle. Les États membres devraient améliorer la coordination entre eux, tout comme les régions et les aires métropolitaines. En bref, il faudrait renforcer les liaisons verticales et horizontales à travers l'Europe afin de suivre le rythme des autres continents.

 

Le CESE appelle le Conseil et la Commission à élaborer une liste de priorités et d'échéances sur la base de la communication et des conclusions du Conseil correspondantes.

 

Le CESE souligne l'importance des rapports annuels de la Commission sur les politiques industrielles nationales qui devraient être examinés ouvertement pour améliorer la coordination, favoriser les meilleures pratiques et contribuer à l'établissement de conditions de concurrence équitables au niveau européen.

 

Le CESE met en avant les priorités suivantes:

 

·                     la nécessité d'une réglementation intelligente, d'une stabilité réglementaire, d'analyses appropriées et d'évaluations ex-post;

·                     l'accès au financement de l'UE: PC7/PC8, PCI, BEI et FEI, notamment pour les PME;

·                     l'Union pour l'innovation devrait être étroitement reliée à la politique industrielle, notamment en matière de technologies génériques essentielles et d'industries à haute intensité énergétique;

·                     la coordination, tant au sein des chaînes de la connaissance qu'entre elles (centres de recherche, universités et sociétés), devraient être favorisée;

·                     un brevet européen a valeur de test pour la crédibilité de la politique industrielle;

·                     les travailleurs devraient y être associés et y participer;

·                     l'enseignement et la formation à tous les niveaux sont indispensables, de même que la promotion de l'esprit d'entreprise, en vue de garantir des emplois stables et de qualité assortis de salaires appropriés et durables; il convient de communiquer les meilleures pratiques à cet égard;

·                     l'évolution mondiale appelle une politique commerciale active et une surveillance efficace des marchés; cela exige clairement que l'Europe parle d'une seule voix afin d'obtenir des conditions de concurrence équitables à l'échelle mondiale;

·                     l'instauration d'une économie efficace dans l'utilisation des ressources et à faible émission de carbone en Europe suppose que l'UE demande à ses partenaires commerciaux de respecter les mêmes normes;

·                     l'accès aux matières premières et à des sources d'énergie diversifiées devrait être sauvegardé.

 

 

On 4 May 2011, the European Economic and Social Committee (EESC) adopted an opinion on the European Commission's Communication on industrial policy, one of the flagship initiatives of the Europe 2020 Strategy. The adoption of the opinion is subject to several follow-up actions. As part of these follow-up actions, a one-and-a-half day round table on industrial policy was organised in Warsaw (entitled "An Integrated Industrial Policy for the Globalisation Era - Putting Competitiveness and Sustainability at Centre Stage") on 27-28 June 2011 at the Representation of the European Commission in Poland to collect input from relevant Polish industrial policy stakeholders in order to evaluate grassroots engagement in the reform process. The round table was structured in three blocks, with institutions, social partners and other stakeholders. Each of the three blocks was subdivided into a series of interviews between a three-member EESC delegation – rapporteur, co‑rapporteur and chairman of the relevant study group – and one or more stakeholders (see programme attached). Questions were sent beforehand to the participants – along with the Commission Communication and the EESC opinion – to provide them with guidelines on the issues to be tackled during the meeting. However, freedom was given to each organisation to refer to industrial policy as it perceives it. You will find the programme of this event below. Pictures of this event can be seen here. Below this is also a summary report of the outcomes of the discussions and must not be seen as the minutes of the meetings.

The round table in Poland will be followed by a similar event in Madrid on 20-21 October.

Downloads

Round Table, Industrial Policy, Programme Poland, 27-28 June 2011
summary report of the round table in Warsawd
Round Table Industrial Policy Madrid 20-21 October 2011. Programme.
Round Table of Madrid 20-21 Octobre 2011. Summary Report
Round table in Madrid, 20-21 October 2011