Une mobilité propre, compétitive et connectée pour tous (Communication)

This page is also available in

Avis du CESE: Une mobilité propre, compétitive et connectée pour tous (Communication)

Points clés:

  • Le programme en faveur de la mobilité qu’expose la Commission dans la communication à l’examen traduit l’ambition que nourrit l’Europe d’accomplir des progrès rapides en vue de mettre sur pied d’ici à 2025 un système de mobilité propre, compétitive et connectée qui intègre tous les moyens de transport et couvre toute l’Union.
  • Le bon fonctionnement de l’espace européen unique des transports est tributaire d’un cadre réglementaire adéquat. Le CESE est d’avis que bien souvent, les modifications proposées de la législation en ce qui concerne l’accès à la profession, l’accès au marché – y compris en matière de cabotage – et les conditions de travail ne réussissent pas dans les faits à résoudre les problèmes dont elles traitent. Le CESE souligne combien il est urgent de trouver des solutions appropriées qui ne provoquent pas de perturbations.
  • Selon toute probabilité, la numérisation et l’automatisation révolutionneront les technologies des transports terrestres. Le CESE relève que ces nouvelles technologies recèlent la capacité à la fois d’améliorer l’efficacité du marché des transports et de fournir les données analytiques qui contribueront au contrôle et à la mise en application de la législation existante et à la protection des droits humains et sociaux. Le CESE encourage la Commission à continuer de mener le projet Vision zéro à l’horizon 2050.
  • En outre, le CESE approuve vivement la proposition de la Commission de surmonter le manque d’interopérabilité entre les différents systèmes électroniques existants de télépéage dans les États membres et de mettre en œuvre un cadre commun d’interopérabilité.
  • Le CESE relève l’écart entre la réduction des émissions des transports routiers escomptée dans le cadre du train de mesures à l’examen (13 %) et celle de quelque 18-19 % à laquelle devrait procéder le secteur des transports pour contribuer à réaliser les objectifs énergétiques et climatiques à l’horizon 2030. Il entend souligner que la production d’électricité propre est une condition indispensable à la réussite d’une mise sur le marché en masse des véhicules électriques. Il est de surcroît crucial de rétablir la confiance à l’égard de l’industrie automobile et du système de régulation grâce à des normes réalistes d’émissions et à des procédures appropriées de contrôle; le Comité déplore à cet égard l’abandon de la proposition de la Commission d’une autorité indépendante compétente pour toute l’Europe chargée de superviser les contrôles des émissions des véhicules.
  • Il y a lieu d’établir en Europe des objectifs clairs et ambitieux en matière de véhicules mus par des énergies propres afin de stimuler le secteur manufacturier dans les domaines de la recherche, de la mise sur le marché et de la production. Seul un solide programme de recherche permettra de surmonter les limitations techniques qui continuent d’empêcher d’introduire plus rapidement des systèmes de traction de substitution.