Une approche intégrée pour les zones rurales de l’UE, avec une attention particulière pour les régions vulnérables (avis d’initiative)

This page is also available in

Avis du CESE: Une approche intégrée pour les zones rurales de l’UE, avec une attention particulière pour les régions vulnérables (avis d’initiative)

Points clés

  • Les zones reculées, rurales et montagneuses, et les régions périphériques, ultrapériphériques et arctiques sont celles qui présentent la vulnérabilité la plus élevée. Elles sont soumises à des facteurs objectivement limitants, qui sont, par exemple, de ne pas offrir la masse critique voulue, d’un point de vue démographique ou économique, ou d’être difficilement accessibles. Par symétrie, la congestion des zones urbaines augmente, tout comme la pression qui s’exerce sur leurs ressources naturelles, qu’il s’agisse de l’air, de l’eau ou du sol.
  • C’est à la politique agricole commune qu’il revient d’intervenir en la matière, en concertation étroite avec les politiques régionales et celle de cohésion, afin d’enclencher un processus de développement territorial équilibré, lequel doit être un paramètre pris en compte et un impératif à appliquer pour toute décision politique dont l’impact comporte une composante locale.