Stratégie européenne de lutte contre l’antisémitisme et de soutien à la vie juive

EESC opinion: Stratégie européenne de lutte contre l’antisémitisme et de soutien à la vie juive

Points clés

 

Le CESE:

  • considère les manifestations d’antisémitisme, quelles qu’elles soient, comme incompatibles avec les valeurs et les normes européennes, en ce qu’elles conduisent à des violations du droit et à l’exclusion, ce qui constitue une menace non seulement pour les communautés concernées et la vie juive, mais aussi pour le patrimoine européen et l’Europe d’aujourd’hui, ainsi que pour un avenir européen démocratique;
  • soutient largement le lancement de la stratégie[1] et le fait qu’elle ait été précédée d’un vaste processus de consultation en 2021. Le Comité soutient résolument le fait que la stratégie vise non seulement à lutter contre l’antisémitisme, mais aussi à soutenir la vie juive;
  • est convaincu que l’antisémitisme n’est pas seulement une violation du droit affectant les Juifs européens, mais qu’il constitue aussi un test pour l’idée européenne, le vivre-ensemble en Europe, l’état de droit, les droits fondamentaux et la démocratie;
  • fait sienne la définition opérationnelle de l’antisémitisme utilisée par l’Alliance internationale pour la mémoire de l’Holocauste (IHRA)[2] et invite résolument tous les États membres à l’adopter et à en faire le fondement de leur action politique;
  • est favorable à ce que l’éducation bénéficie d’une attention particulière parmi les priorités de la stratégie. Elle joue en effet un rôle essentiel dans la lutte contre l’antisémitisme et la prévention de celui-ci;
  • pense qu’il y a lieu de recourir systématiquement dans les médias à tous les instruments juridiques constitutionnels et européens disponibles pour lutter contre les contenus antisémites, et d’améliorer la connaissance et la compréhension de la vie juive en veillant à ce que les reportages sur ce sujet soient plus équilibrés et témoignent d’une plus grande sensibilité à cette question;
  • suggère que la Commission réfléchisse aux moyens de garantir le droit des communautés juives à préserver leurs convictions et leurs rites lors de l’élaboration des politiques futures, au titre du soutien à la vie juive en Europe;
  • estime qu’il incombe à tous les États membres de garantir la liberté des citoyens d’avoir des convictions et des rites religieux et de les pratiquer sans crainte;
  • encourage la Commission européenne à donner à la lutte contre l’antisémitisme et au programme stratégique de soutien à la vie juive une forte dimension de politique étrangère dans tous les aspects de la coopération avec les pays tiers et les organisations internationales;
  • recommande que soit mise en place au niveau du Conseil une unité permanente chargée de surveiller et de combattre l’antisémitisme, afin de mettre en œuvre la stratégie de manière encore plus efficace.

 


[1]           Communication de la Commission COM(2021) 615 final, «Stratégie européenne de lutte contre l’antisémitisme et de soutien à la vie juive».

[2]           «L’antisémitisme est une certaine perception des Juifs qui peut se manifester par une haine à leur égard. Les manifestations rhétoriques et physiques de l’antisémitisme visent des individus juifs ou non et/ou leurs biens, des institutions communautaires et des lieux de culte». Voir: https://www.holocaustremembrance.com/fr/resources/working-definitions-charters/la-definition-operationnelle-de-lantisemitisme-utilisee-par.