Nouveau cadre de l’UE pour la mobilité urbaine

EESC opinion: Nouveau cadre de l’UE pour la mobilité urbaine

Points clés

  • Le CESE accueille avec satisfaction la publication de la communication de la Commission européenne sur le cadre de l’Union pour la mobilité urbaine. La publication de ce document arrive à point nommé compte tenu des défis liés à la nécessité de protéger l’environnement et de ceux posés par la pandémie de COVID-19, qui change la façon dont on envisage la mobilité et, plus largement, la vie et le travail dans les villes. Il convient de trouver un juste équilibre entre la protection de l’environnement et le caractère inclusif de la mobilité urbaine. La nécessité de réduire les émissions ne devrait pas aboutir à une réduction de la mobilité ni à une exclusion des transports.
  • Le CESE fait valoir que le droit à la mobilité, que proclame également le socle européen des droits sociaux, devrait être reconnu comme l’un des droits humains fondamentaux. Par conséquent, il préconise l’adoption par l’Union européenne de mesures ambitieuses en faveur de transports urbains inclusifs. La mobilité doit être envisagée comme un possible levier pour promouvoir l’égalité, et tout particulièrement l’égalité des chances.
  • Le CESE invite les représentants des différents échelons des pouvoirs publics à travailler ensemble, en associant les représentants de la société civile et les citoyens, pour améliorer la mobilité, non seulement dans les villes, mais plus largement dans les zones fonctionnelles urbaines, lesquelles englobent également des zones périurbaines et rurales. Il leur est avant tout demandé de concevoir des plans de mobilité urbaine durable (PMUD) et des plans de logistique urbaine durable (PLUD) dont le périmètre d’intervention s’étende au-delà des limites des villes. Il devrait être tenu compte de ces considérations dans les travaux portant révision du réseau transeuropéen de transport (RTE-T) pour ce qui concerne les nœuds urbains. Le CESE estime que ces pôles devraient s’inscrire dans le concept du guichet unique.
  • Le CESE reconnaît le rôle particulier que jouent les transports publics dans la démarche d’amélioration de la mobilité dans les villes et les zones périurbaines. Ce type de transport devrait se distinguer par la haute qualité de ses services et son accessibilité. La question de la sécurité n’est pas négligeable non plus dans la situation sanitaire actuelle. Par conséquent, le CESE préconise des mesures ambitieuses en vue de renforcer les transports publics, d’autant plus que ceux-ci ont un effet notable pour ce qui est de renforcer l’égalité des chances.
  • Le CESE soutient les actions visant à mettre au point une batterie d’indicateurs fiables et comparables dans le domaine de la mobilité. On recommandera dans un premier temps d’utiliser les indicateurs correspondant à l’objectif de développement durable nº 11 des Nations unies. Il ne faut pas perdre de vue que la collecte et le traitement des données représentent une charge significative pour les administrations. La fourniture d’un soutien aux administrations à différents niveaux dans le cadre de ce processus est par conséquent encouragée.