L'initiative pour l’emploi des jeunes - préfinancement

This page is also available in

Avis du CESE: L'initiative pour l’emploi des jeunes - préfinancement

Points clés

Le CESE:

  • salue les efforts que déploie la Commission européenne afin d'augmenter substantiellement le préfinancement initial de l'initiative pour l'emploi des jeunes (IEJ),
  • partage l'analyse de la Commission quant à la nécessité de remanier, dans le sens de la proposition qui a été avancée, le règlement du Parlement et du Conseil relatif au Fonds social européen,
  • est convaincu que cette initiative devrait encourager les États membres à donner rang de priorité, dans leurs budgets nationaux, à la lutte contre le chômage des jeunes. Il ne faudrait pas que les procédures bureaucratiques puissent empêchent de distribuer efficacement les 6 milliards d'euros alloués à l'initiative pour l'emploi des jeunes ou freiner toute autre action visant à combattre de manière opérante le chômage qui les frappe aujourd'hui,
  • voit dans l'initiative pour l'emploi des jeunes l'occasion d'examiner la problématique future du travail dans les États membres: il convient que les services publics de l’emploi adoptent une attitude d'anticipation beaucoup plus marquée, que de meilleures synergies se nouent entre le monde de l'éducation et de la formation, d'une part, et les acteurs du marché du travail, d'autre part, et que les jeunes reçoivent promptement une information adéquate sur leurs droits et les chances qui leur sont données,
  • préconise vigoureusement que la société civile organisée soit associée, sur une base partenariale, à la conception et au suivi des programmes nationaux de l'initiative pour l'emploi des jeunes. À son estime, c'est en associant les partenaires sociaux à la démarche que l'on garantira que le processus recueille l'adhésion de larges pans de la population et que la paix sociale sera assurée[1],
  • appelle la Commission européenne à suivre de près les défis que pose la mise en œuvre de l'initiative pour l'emploi des jeunes et, tout spécialement, de la garantie pour la jeunesse. Le processus de suivi ne devrait pas être fondé exclusivement sur une analyse quantitative mais reposer également sur des indicateurs qualitatifs.


[1]              JO C 424 du 26.11.2014, pp. 1–8.