Les effets des campagnes sur la participation à la prise de décision politique (avis exploratoire à la demande de la présidence croate)

This page is also available in

Avis du CESE: Les effets des campagnes sur la participation à la prise de décision politique (avis exploratoire à la demande de la présidence croate)

Points clés

Le CESE:

  • encourage la présidence croate à jouer un rôle de catalyseur pour favoriser une coopération étroite entre toutes les institutions européennes afin de renforcer la démocratie européenne tout au long du nouveau cycle politique des institutions de l’Union;
  • invite les institutions de l’UE à s’appuyer sur les enseignements tirés des élections de 2019, en prenant des mesures politiques en temps utile et en produisant un effort coordonné au niveau institutionnel afin d’améliorer l’état actuel du processus électoral de l’Union et d’obtenir un taux de participation le plus satisfaisant possible lors des élections européennes de 2024 et au‑delà;
  • plaide en faveur de l’affectation de ressources budgétaires et humaines suffisantes aux travaux du Parlement sur les campagnes, afin qu’il puisse approfondir et élargir son vaste réseau de membres de la société civile, de bénévoles et de faiseurs d’opinion, mener une série de campagnes thématiques au cours des cinq prochaines années et préparer une habile campagne pour les élections de 2024;
  • préconise une coopération toujours plus étroite entre le Parlement, la Commission et les États membres, ainsi qu’avec le CESE, le Comité des régions et l’ensemble des parties prenantes, quant à une conception soigneusement pensée et une organisation à la fois décentralisée et centralisée des futures campagnes d’information sur les affaires européennes et les prochaines élections au Parlement européen;
  • soutient fermement les efforts actuellement déployés par l’UE pour lutter contre la désinformation, qu’elle soit le fait d’acteurs extérieurs ou européens, et demande instamment à la Commission de veiller au respect intégral du code de bonnes pratiques contre la désinformation et d’assurer une action réglementaire de suivi conforme à celui-ci, de poursuivre le développement du «système d’alerte rapide» et des cellules de renseignement «Stratcom» récemment mis en place, et d’étendre les mesures déployées par le Service européen pour l’action extérieure contre la désinformation;
  • approuve vivement la proposition de la Commission de mettre au point un «plan d’action pour la démocratie européenne», qui devrait être complet et continu;
  • invite les institutions européennes et la présidence croate à accorder une attention continue aux négociations relatives au budget de l’UE sur les dotations en faveur de l’éducation aux valeurs de l’Union, aux affaires institutionnelles et à la citoyenneté, qui constitue l’un des principaux vecteurs de la démocratie européenne;
  • demande au Conseil et à la Commission d’accorder une attention particulière à la question brûlante de l’inclusion des personnes handicapées, des minorités ethniques, des migrants, des pauvres en milieu rural et d’autres groupes sociaux défavorisés qui sont constamment sous-représentés lors des élections européennes dans les différents États membres de l’Union;
  • est résolument favorable à: (1) un travail actif et continu des réseaux de coordination des élections en coopération avec les points de contact nationaux, qui devrait servir à apporter rapidement des améliorations; (2) un renforcement de la surveillance réglementaire des partis politiques européens en ce qui concerne la transparence des campagnes et du financement des partis, le respect des règles en matière de protection des données et l’adhésion aux valeurs de l’Union; (3) des mesures incitatives supplémentaires pour que les partis politiques européens renforcent leur cohérence politique et leur engagement citoyen au sein et en dehors des partis membres nationaux; (4) des mesures visant à permettre à l’ensemble des groupes sociaux marginalisés et privés de leurs droits de participer pleinement au processus démocratique.