Les défis du secteur européen de l'ingénierie (industries de la construction mécanique, de l'électrotechnique, de l'électronique et de la métallurgie) dans une économie mondiale en mutation

This page is also available in

Les défis du secteur européen de l'ingénierie (industries de la construction mécanique, de l'électrotechnique, de l'électronique et de la métallurgie) dans une économie mondiale en mutation

Le secteur européen de l'ingénierie joue un rôle fondamental dans la relance économique de l'Europe et dans l'objectif ambitieux qui consiste à porter à plus de 20 % la part de la production industrielle dans le PIB d'ici 2020. Les entreprises doivent cependant investir davantage pour générer une telle croissance, renverser la tendance actuelle et extraire les personnes du chômage.

Pour ce faire, l'Europe se doit de développer une vision et des objectifs clairs pour l'industrie. Ceux-ci doivent déboucher sur une politique coordonnée qui mette clairement l'accent sur la compétitivité de l'industrie européenne, qui intègre les autres domaines politiques et qui rende l'Europe plus attractive pour la création d'entreprises.

Pour générer de nouveaux investissements, l'Europe doit suivre une stratégie qui maintient son industrie à la pointe de l'innovation technologique et renforcer dans le même temps son attractivité pour les entreprises qui fabriquent en série des produits aussi bien de haute que de moyenne et de faible technologie, de façon à atteindre le niveau de production et d'emploi qui permettra, plus que tout autre instrument, d'accroître la compétitivité.

Il convient de lier davantage le financement de la recherche en Europe aux besoins de l'industrie, en associant les entreprises à un stade précoce du processus d'innovation et en soutenant l'ingénierie créative dans les PME de façon à transformer plus facilement et plus rapidement les idées nouvelles en produits nouveaux. Les groupements associant entreprises de production et structures de recherche devraient être encouragés et soutenus.

La Commission européenne devrait redoubler d'efforts pour faciliter la vie des entreprises européennes, et en particulier des PME. De nouvelles réglementations techniques et administratives ne devraient être envisagées que si leurs objectifs ne peuvent être atteints d'aucune autre manière.

Les faiblesses, telles que la difficulté d'accès au financement, les coûts élevés de l'énergie ou les coûts résultant des charges administratives et de la législation, devraient être réduites en adoptant une législation plus cohérente et plus prévisible.

Des mesures devraient être prises pour attirer les jeunes vers les professions technologiques, qui reposent sur des machines et des services de plus en plus complexes. La coopération des entreprises avec les universités et les écoles, ainsi que la formation et l'apprentissage tout au long de la vie, devraient être encouragés.

Downloads

Infopack CCMI/110