Le transport, l’énergie et les services d’intérêt général, facteurs d’une croissance européenne durable grâce à la révolution numérique (avis d’initiative)

EESC opinion: Le transport, l’énergie et les services d’intérêt général, facteurs d’une croissance européenne durable grâce à la révolution numérique (avis d’initiative)

Points clés:

Le CESE

  • estime qu’il est impératif de disposer de systèmes européens efficaces dans le domaine des transports, de l’énergie et des services d’intérêt général si l’on veut que l’Europe soit un continent pleinement intégré, capable de relever les défis mondiaux d’une croissance compétitive durable dans un environnement moderne, numérisé et intelligent. Selon le CESE, la participation et l’engagement actifs des citoyens de l’UE doivent être au centre des choix et des actes politiques;
  • est fermement convaincu que l’achèvement du marché unique européen reste le pilier le plus important pour renforcer la croissance numérique européenne. Le CESE demande à la Commission européenne et aux États membres d’allouer des ressources et des pouvoirs suffisants pour un contrôle et une application efficaces de la législation existante. Le Comité les invite également à parachever le marché unique numérique, y inclus le développement de capacités à intégrer et à utiliser les services 5G pour défendre et améliorer la compétitivité des industries européennes. Le CESE propose d’adopter une politique européenne exigeant que chaque pays dispose d’au moins deux fournisseurs, dont au moins l’un d’entre eux européen. Pour financer les énormes investissements nécessaires, le Comité recommande de favoriser un environnement propice aux investissements, comprenant notamment la mise en œuvre de la «règle d’or» en matière d’investissements, et de nouveaux mécanismes financiers au moyen des instruments de cohésion, de la BEI, du MIE, du programme InvestEU, du programme Horizon Europe et d’initiatives conjointes public-privé. La libre circulation des données est essentielle. Le CESE préconise dès lors l’adoption de solutions efficaces qui éliminent les problèmes liés à l’accessibilité, à l’interopérabilité et au transfert de données, tout en garantissant une protection adéquate des données, le respect de la vie privée, des conditions équitables de concurrence et une vaste liberté de choix pour les consommateurs;
  • invite la CE à réexaminer les règles en matière de responsabilité du fait des produits et d’assurance afin de les adapter à une situation où les décisions seront de plus en plus prises par des logiciels. Les principes de sécurité et de sûreté dès la conception et par défaut devraient être systématiquement appliqués pour accroître la confiance dans l’adoption de ces technologies;
  • invite également les États membres à adopter rapidement la proposition de la Commission relative à un système européen de recours collectif.