La stratégie de l’UE en matière de mobilité et les chaînes de valeur industrielles de l’UE: approche des écosystèmes dans le secteur automobile (avis d’initiative)

This page is also available in

Note d’information: La stratégie de l’UE en matière de mobilité et les chaînes de valeur industrielles de l’UE: approche des écosystèmes dans le secteur automobile (avis d’initiative)

L’avenir de l’industrie automobile européenne sera écologique et numérique. Écologique signifie neutre en carbone et circulaire, comme l’énonce clairement la communication sur le pacte vert pour l’Europe. Le pacte vert est la boussole politique de la politique industrielle de l’Union européenne pour les décennies à venir, même si la quantité de défis à relever est énorme. Voici quelques-uns d’entre eux:

 

  • Relancer l’activité industrielle de manière synchronisée, notamment sur le marché de l’après-vente, au moyen d’orientations harmonisées sur les mesures préventives en matière de santé et de sécurité sur le lieu de travail; la coordination est également nécessaire pour éviter de nouvelles perturbations dans les chaînes d’approvisionnement automobile sophistiquées.
  • Maintenir à flot les entreprises viables.¨pir Pour éviter les actifs délaissés et les pertes d’emploi, il convient de maintenir le soutien de trésorerie aussi longtemps qu’il sera nécessaire tout en prévenant les bénéfices exceptionnels indus: aide d’État, garanties d’investissement, allègements fiscaux et prêts à taux réduit.
  • Aider les entreprises à conserver et à développer leur capital humain, tout en préservant la sécurité des revenus et de l’emploi des travailleurs, par exemple par la poursuite des dispositifs de chômage partiel liés à l’amélioration des compétences.
  • Introduire/renforcer des mesures temporaires de relance de la demande, en gardant à l’esprit que le chômage, la précarité et la pression sur les salaires sont les principaux obstacles à l’augmentation de la demande. Ces mesures devraient être conformes aux objectifs du pacte vert de l’UE et modulées en fonction de l’incidence sur la réduction des émissions de CO2.
  • Cartographier l’impact de la crise actuelle sur les chaînes d’approvisionnement et évaluer les domaines dans lesquels des difficultés se présenteront pour se conformer à la législation de l’UE.
  • Programme de travail de la Commission 2021: mise à jour de la nouvelle stratégie industrielle pour l’Europe; il existe également une proposition de révision du règlement établissant des normes de performance en matière d’émissions de CO2 pour les voitures particulières neuves et pour les véhicules utilitaires légers neufs.
  • Ce secteur a été jugé prioritaire dans le cadre de la stratégie de relance de l’UE: afin de contribuer à la création d’un plus grand nombre d’emplois, l’accent sera également mis sur l’accélération de la production et du déploiement de véhicules et de navires durables, ainsi que de carburants de substitution. Le mécanisme pour l’interconnexion en Europe, InvestEU et d’autres fonds soutiendront le financement de l’installation d’un million de points de recharge, le renouvellement des flottes propres par les villes et les entreprises et la mise en place d’infrastructures de transport durables, et permettra la transition vers une mobilité urbaine propre.

En raison des changements en cours, nous estimons qu’un avis de la CCMI et du CESE sur ce sujet offrira la possibilité, au cours de sa préparation, de débattre de cette question avec toutes les parties prenantes de la société. Cet avis pourrait servir de document de référence pour les discussions futures.