Formation mixte

This page is also available in

Avis du CESE: Formation mixte

Points clés

Le CESE:

  • se félicite de l’intention de la proposition de mettre en œuvre le premier principe du socle européen des droits sociaux ainsi que d’autres initiatives européennes visant à faire d’une éducation inclusive et de qualité une réalité dans le contexte des transitions écologique et numérique;
  • suggère aux États membres de se montrer vigilants pour éviter que l’apprentissage mixte ne porte atteinte à la valeur sociale de l’éducation ou à la pertinence de l’enseignement en présentiel. Un déficit d’accès à l’internet à haut débit et aux outils informatiques, des interactions inadéquates entre les enseignants et les apprenants et une absence d’environnements d’apprentissage appropriés pendant la pandémie ont contribué à augmenter le nombre de décrochages. Il est important par conséquent que l’apprentissage mixte soit soigneusement conçu et déployé pour garantir à tous les jeunes un environnement d’apprentissage inclusif;
  • se déclare satisfait que la proposition insiste sur la nécessité que des professionnels qualifiés de la santé mentale viennent apporter une assistance appropriée pour garantir le bien-être des apprenants et des enseignants;
  • estime que l’apprentissage mixte devrait être accessible à tous les apprenants pour garantir leur autonomie dans le processus de formation; invite les États membres à l’inclure dans leur stratégie éducative, au terme d’un dialogue authentique avec les parties prenantes concernées;
  • note que, pour pouvoir être dûment développé, l’apprentissage mixte doit être convenablement soutenu par des investissements publics durables; il devrait être transposé dans les programmes d’enseignement selon une approche qui aborde l’école dans sa globalité, en tenant compte des besoins des enseignants, des apprenants et de leurs familles;
  • insiste sur le rôle des enseignants dans l’apprentissage mixte et salue les mesures proposées pour affermir leurs compétences informatiques; demande que la proposition soutienne le droit des enseignants à bénéficier d’un perfectionnement professionnel continu actualisé et accessible, lequel devrait être reconnu dans le cadre du dialogue social et des négociations collectives au niveau national, régional et local, avec la participation significative des partenaires sociaux du secteur de l’éducation;
  • se félicite que la proposition mette l’accent sur le bien-être des enseignants et l’attrait de leur profession; note que la combinaison d’un apprentissage en présentiel et d’un apprentissage à distance requiert que les enseignants fassent preuve de créativité et de sens de l’innovation, et demande que l’apprentissage mixte soit conçu de telle sorte qu’il respecte la charge de travail et les horaires d’activité des enseignants, et aussi qu’il soit assorti d’un environnement d’apprentissage favorable;
  • invite la Commission et les États membres à fournir un financement public durable et à mettre en place un cadre juridique approprié pour garantir la protection des données et les droits de propriété intellectuelle dans le domaine de l’éducation; se félicite de la proposition de la Commission d’élaborer, en coopération avec les États membres, des documents d’orientation spécifiques et d’autres éléments concrets, fondés sur des éléments objectifs, des activités d’apprentissage par les pairs et de bonnes pratiques, qui contribueraient à combler les lacunes recensées pour l’élaboration d’une approche de l’apprentissage mixte au niveau des écoles et du système éducatif;
  • recommande de garantir un mode de direction démocratique de l’école qui permette tant aux apprenants qu’aux enseignants de disposer d’une indépendance réelle pour orienter à leur gré le processus d’apprentissage et d’enseignement;
  • attire l’attention sur l’importance que la mise en œuvre de l’apprentissage mixte respecte les spécificités des établissements d’enseignement ainsi que les priorités en ce qui concerne l’utilisation des TIC.