Équilibre hommes-femmes dans les conseils des entreprises

This page is also available in

Avis du CESE: Équilibre hommes-femmes dans les conseils des entreprises

Points clés

Le CESE:

  • accueille favorablement la proposition de directive pour un meilleur équilibre hommes-femmes parmi les administrateurs non-exécutifs des sociétés cotées en bourse, avec un objectif minimal de 40 % d'ici 2020;
  • reconnaît qu'il convient de respecter la liberté de gérer les entreprises. La présente directive constitue une norme minimale ayant pour objectif d'améliorer les conditions de prospérité des entreprises et de permettre aux États membres de progresser au-delà des mesures recommandées ;
  • espère que cette norme minimale pourra être adoptée par l'ensemble des organes décisionnels publics et privés sous la forme d'une autorégulation afin d'éviter toute nouvelle législation ;
  • recommande en outre que les responsables politiques et les entreprises examinent les point suivants afin de s'assurer que l'on atteigne et que l'on dépasse l'objectif des 40 %:

 

- améliorer la visibilité des femmes qui occupent des postes de haut niveau;

- accroître la transparence dans la recherche des nouveaux talents;

- parvenir à une masse critique et la maintenir;

- lutter contre les stéréotypes liés à la répartition des rôles entre les hommes et les femmes;

- planifier les successions à la tête des entreprises;

- créer une pépinière de talents;

- diffuser les exemples de bonnes pratiques

- créer une base de données coordonnée à l'échelle européenne, recensant les femmes qualifiées pour siéger au sein des conseils d'administration.

 

  • demande l'intégration dans cette proposition de directive de dispositions spécifiques concernant l'équilibre entre hommes et femmes pour les membres du conseil d'administration représentant les salariés de l’entreprise, compte tenu de leurs modalités particulières de désignation.