Avis du CESE: Plateforme européenne contre la pauvreté et l'exclusion sociale

Avis du CESE: Plateforme européenne contre la pauvreté et l'exclusion sociale

Points clés

Le CESE avance les recommandations suivantes:

  • La pauvreté constituant une violation des droits humains, il importe que les gouvernements, les partenaires sociaux et la société civile assument une responsabilité partagée en vue de son éradication.
  • Il convient de veiller à la cohérence politique entre les mesures économiques, financières, sociales et relatives à l'emploi dans la stratégie Europe 2020, qui devraient toutes contribuer à accroître la cohésion sociale.
  • Les mesures d'austérité ne devraient pas accroître le risque de pauvreté et il y a lieu de procéder à une véritable évaluation de l'impact social et d'en débattre.
  • Il convient de mettre en œuvre la stratégie d'inclusion active en adoptant une approche intégrée qui garantisse des salaires adéquats, un marché du travail inclusif et l'accès à l'emploi et à des services de qualité.
  • Il y a lieu d'insister davantage sur la réduction des inégalités et le respect des droits de l'homme fondamentaux, notamment grâce à une répartition plus équitable des revenus et à la mise en œuvre des clauses sociales horizontales définies dans le traité de Lisbonne.
  • Il convient d'accorder plus d'importance à l'investissement dans le capital humain par l'éducation et la formation tout au long de la vie, entre autres en améliorant les compétences correspondant aux besoins réels tant à l'intérieur qu'à l'extérieur du marché de l'emploi.
  • Il y a lieu de renforcer la participation d'acteurs de la société civile dans la plateforme, notamment de personnes en situation de pauvreté, d'ONG et de partenaires sociaux par le biais d'un dialogue structuré aux niveaux européen et national, et de la soutenir au moyen d'un financement de l'UE approprié. Le CESE devrait jouer un rôle actif et participatif dans ce dialogue et dans la convention annuelle.
  • Il importe de renforcer les financements européens, surtout les Fonds structurels, ciblant la réduction de la pauvreté et d'intensifier les efforts visant à simplifier les procédures, à accroître la transparence et à suivre l'efficacité de la mise en œuvre. 
  • La méthode ouverte de coordination en matière sociale (MOC) doit être renforcée, ce qui passe par le développement de stratégies nationales de protection sociale et d'insertion sociale et de plans d'action aux niveaux national et local. Il y a lieu de clarifier le lien qui la relie à l'initiative phare sur la pauvreté.