Avis du CESE: Livre vert - Pensions

This page is also available in

Avis du CESE: Livre vert - Pensions

Points clés

Les États membres sont pleinement responsables de la définition de leurs systèmes de sécurité sociale. Pour autant, une approche coordonnée des retraites au niveau de l'UE peut contribuer à la cohérence et faire en sorte que les systèmes nationaux de retraite soient compatibles avec le pilier social et le pilier emploi de la stratégie Europe 2020.

Il conviendrait d'encourager les États membres à réformer les régimes nationaux de retraite en vue d'en garantir l'adéquation, la viabilité et la sécurité avec une participation et un engagement fort des partenaires sociaux. Les réformes ne devraient pas créer des inégalités ni compromettre le revenu des futurs retraités.

L'Union devrait accomplir sa mission de soutien en mettant en place une politique structurée en faveur de la relance visant à l'augmentation d'une croissance axée sur la qualité au moyen d'une politique d'emploi active, de la formation professionnelle, d'investissements et d'innovation, promouvant ainsi la création de plus d'emplois décents.

Les projections démographiques devraient être analysées afin de permettre d'ajuster correctement les systèmes de retraite, mais il y a lieu de les utiliser et de les considérer avec circonspection, car bon nombre d'hypothèses ont une évolution difficile à prévoir sur le long terme. Les futures propositions devraient tenir compte des effets de la crise liés au manque d'emplois et d'investissements.

Tous les régimes sont touchés par la crise économique actuelle mais de manière différente, qu'ils soient fondés sur le système de répartition ou de capitalisation. Le CESE est pour sa part convaincu que les régimes par répartition obligatoires doivent continuer à jouer un rôle fondamental s'agissant de garantir les retraites futures, et il estime dès lors qu'ils doivent faire l'objet d'une attention particulière.

Les réformes fondées sur un simple relèvement de l'âge de départ à la retraite ne constituent pas une solution, dans la mesure où des millions de personnes âgées pourraient basculer sous le seuil de pauvreté, en particulier parmi les femmes. Les réformes devraient se concentrer sur le relèvement de l'âge réel de départ à la retraite grâce à des mesures encourageant le prolongement de la vie professionnelle accompagnées d'une politique efficace en matière de croissance et d'emploi et d'une véritable politique de "vieillissement actif".

Les mécanismes de relèvement automatique de l'âge de départ à la retraite s'appuyant sur les statistiques démographiques et les paramètres économiques ou du marché de l'emploi sont jugés dangereux pour la société dans son ensemble et ne sont donc pas soutenus par le CESE.

Un système de retraite doit être crédible et approprié, ce qui veut dire qu'il faut chercher et utiliser de nouvelles ressources financières afin de garantir un équilibre entre les générations. Les systèmes de retraite doivent être transparents. Il faut notamment que les informations et les statistiques relatives à leur fonctionnement ainsi qu'aux droits des participants soient accessibles et compréhensibles.

Le CESE exhorte les États membres et la Commission à faire de l'égalité entre les hommes et les femmes une réalité. Il conviendrait de réexaminer les différences entre les âges de départ à la retraite des hommes et des femmes.