Avis du CESE: Évolutions démographiques et marché du travail

This page is also available in

Avis du CESE: Évolutions démographiques et marché du travail

Points clés

Au vu du vieillissement de la population européenne, la stratégie de loin la plus efficace consiste à exploiter dans toute la mesure du possible les potentiels d'emploi disponibles. Cet objectif ne pourra être atteint que grâce à une politique de croissance ciblée et à l'augmentation de l'emploi de qualité assorti d'un assujettissement obligatoire à la sécurité sociale.

Les efforts déployés pour accroître le taux d'activité des personnes âgées en s'attaquant prioritairement aux systèmes de retraite, ce qui conduit à une détérioration des conditions d'accès et d'éligibilité, et surtout les propositions de relèvement de l'âge légal du départ à la retraite, ne constituent pas une réponse adaptée au vieillissement de la société.

Ce ne sont pas les rapports démographiques (entre les personnes âgées et celles en âge de travailler) qui déterminent les futurs besoins de financement de l'assurance-retraite; le critère essentiel, c'est l'évolution du taux de dépendance économique, c'est-à-dire le rapport entre les bénéficiaires d'allocations sociales et la population active.

Dès lors, si l'on parvient dans les prochaines décennies à améliorer nettement, à l'échelle européenne, l'intégration dans la vie active des personnes en âge de travailler, la hausse de la dépendance économique se maintiendra dans des limites maîtrisables.

Les évolutions démographiques sont également sources d'opportunités pour l'économie et l'emploi. D'une part, les personnes âgées jouent un rôle de plus en plus important en tant que clients, ce qui crée également des possibilités d'emploi pour les autres tranches d'âge de la population. D'autre part, une société vieillissante recèle aussi un important potentiel d'emploi du côté de l'offre.

Le nombre et la qualité des emplois susceptibles d'être créés grâce au pouvoir économique que représentent les personnes âgées dépendra de manière déterminante de la forme que prendra l'"économie des seniors", sous l'effet d'une politique active dans le domaine des services.

Il s'agira, dans le domaine de la santé et des soins en particulier, mais aussi dans d'autres secteurs, de saisir l'opportunité offerte par l'augmentation de la demande pour proposer des emplois assortis de conditions de travail décentes et d'une rémunération équitable, et pour moderniser et professionnaliser les profils de qualification.

Si l'on veut reculer l'âge du départ à la retraite, il convient aussi de veiller à ce que l'on puisse travailler plus longtemps. Cela signifie qu'il faut créer des emplois et les aménager de manière à ce qu'il soit également possible de travailler jusqu'à l'âge légal du départ à la retraite. Pour ce faire, il convient de réorganiser en conséquence le monde du travail, afin de l'adapter aux personnes âgées. Il est clair, cependant, que cela ne devra conduire ni à une pression accrue sur les personnes âgées, ni à la misère quand elles ne pourraient plus continuer à travailler.