Année européenne des talents 2023

EESC opinion: Année européenne des talents 2023

Points clés

Le CESE:

  • se félicite de voir l’année 2023 proclamée «Année européenne des compétences»; s’inquiète cependant de constater que l’ordre du jour et les priorités de l’année semblent surchargés, au risque que cette année thématique prenne davantage la forme d’annonces politiques médiatisées que d’évolutions systématiques sur le long terme; réitère sa recommandation selon laquelle les années européennes thématiques devraient aller au-delà des simples effets d’annonce et contribuer à des projets clairs et à un engagement réel;
  • estime que toutes les activités menées dans le cadre de l’Année européenne des compétences 2023 doivent viser les meilleurs progrès possibles dans tous les domaines de l’éducation et de la formation; demande que l’application et la mise en œuvre de la recommandation du Conseil relative à des parcours de renforcement des compétences constituent un objectif important de cette année thématique;
  • préconise que toutes les parties prenantes dans le domaine de l’éducation et de la formation aient voix au chapitre lors de la sélection du point de coordination national;
  • invite les partenaires sociaux à prendre des mesures efficaces pour participer au dialogue social afin que tous les travailleurs accèdent sur un pied d’égalité à une formation inclusive et de qualité, conformément au socle européen des droits sociaux; souligne la nécessité d’engagements forts de la part des entreprises et des pouvoirs publics, en particulier pour garantir des ressources suffisantes, y compris un financement adéquat de l’éducation et de la formation;
  • propose que soit mise en œuvre une garantie de compétences afin d’offrir à tous le droit d’accéder à une formation inclusive et de qualité;
  • est d’avis que les compétences sociales et transversales devraient également figurer parmi les «bonnes compétences» requises pour les citoyens, y compris les travailleurs et futurs travailleurs; les investissements durables dans la participation des adultes à l’apprentissage tout au long de la vie et à la formation des salariés devraient être mis en avant en tant que priorités dans le cadre du processus du Semestre européen;
  • estime qu’il convient de renforcer les mécanismes de consultation entre les établissements d’enseignement, les pouvoirs publics, les entreprises et les syndicats afin de contribuer à l’élaboration de stratégies réalistes et efficaces en ce qui concerne le passage du système éducatif au monde du travail;
  • encourage la Commission à élaborer des actions visant à garantir que les réfugiés et les demandeurs d’asile puissent valider leurs aptitudes et compétences et se voir proposer des apprentissages et des possibilités de perfectionnement et de reconversion professionnels en vue de s’insérer sur le marché du travail.