Aligner les stratégies et les activités des entreprises du secteur alimentaire sur les ODD pour une relance durable après la COVID-19 (avis d’initiative)

This page is also available in

Note d’information: Aligner les stratégies et les activités des entreprises du secteur alimentaire sur les ODD pour une relance durable après la COVID-19 (avis d’initiative)

Informations pratiques

  1. Composition du groupe d'étude
  2. Administratrice / assistante responsables : Monica Guarinoni / Anna Khatchatrian
  3. Contact

Contexte

La stratégie "De la ferme à la fourchette" (F2F) est au cœur du "Green Deal" européen. Elle aborde de manière globale les défis des systèmes alimentaires durables et reconnaît les liens inextricables entre des personnes en bonne santé, des sociétés saines et une planète saine. Cette stratégie est également au cœur de la mise en œuvre des objectifs de développement durable (ODD) des Nations-Unies.

Tous les opérateurs ont un rôle à jouer pour atteindre ces objectifs, mais ils ne peuvent pas le faire seuls : la coopération entre les producteurs, les fabricants, les détaillants, l'industrie auxiliaire, le secteur des transports et les régulateurs est la clé d'un déploiement réussi des systèmes alimentaires durables. En particulier, les entreprises alimentaires peuvent contribuer fortement à des systèmes alimentaires plus durables, équitables et sûrs si elles opèrent conformément aux ODD et à l'Accord de Paris sur le changement climatique. De nombreux dirigeants d'entreprises alimentaires ont déjà pris des mesures importantes dans ce sens, mais il faut aller beaucoup plus loin.

L'avis d'initiative vise à contribuer à l'objectif de la stratégie "de la ferme à la fourchette", qui consiste à stimuler les pratiques durables dans les domaines de la transformation des aliments, du commerce de gros, du commerce de détail, de l'hôtellerie et des services alimentaires, en présentant les points de vue et les expériences de la société civile organisée et des parties prenantes de l'ensemble de la chaîne d'approvisionnement alimentaire et en mettant en évidence les bonnes pratiques des producteurs pour accroître la disponibilité et l'accessibilité financière d'options alimentaires saines et durables. L'avis fera également le point sur le code de conduite de l'UE pour des pratiques commerciales et marketing responsables. Enfin, il proposera des recommandations politiques sur les solutions, les outils, les instruments et les initiatives législatives nécessaires pour soutenir le rôle du secteur privé dans la transition vers des systèmes alimentaires durables, notamment pour une reprise durable après le COVID-19.