Faire de la reprise une réussite: le CESE souligne le rôle clé de la société civile organisée

This page is also available in

À l’occasion de sa session plénière de décembre, le Comité économique et social européen (CESE) a organisé un débat avec Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne, et Maroš Šefčovič, vice-président de la Commission européenne chargé des relations interinstitutionnelles et de la prospective. Les discussions, axées sur les priorités de l’UE en matière de reprise et sur le programme de travail de la Commission européenne pour 2022, ont mis en évidence la volonté de poursuivre l’excellente coopération qui existe entre les deux institutions.

Le CESE et la Commission européenne doivent unir leurs efforts pour œuvrer ensemble en faveur d’une Europe capable d’éradiquer la pandémie et de consolider la reprise – une Europe prospère, socialement inclusive et durable sur le plan environnemental. Tel a été le principal message que, lors de la session plénière de décembre du CESE, sa présidente, Christa Schweng, a adressé à Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne, et à Maroš Šefčovič, vice-président de la Commission européenne chargé des relations interinstitutionnelles et de la prospective.

Mme Schweng s’est félicitée que de nombreuses propositions et recommandations du CESE, telles qu’exprimées dans la résolution du Comité de juin 2021, aient été prises en compte dans le programme de travail de la Commission européenne pour 2022, et a déclaré: Nos priorités sont étroitement liées à celles de la Commission européenne, que nous continuerons à soutenir dans la mise en œuvre de ses objectifs ambitieux. Nous devons également veiller à ce que la société civile organisée se développe et s’épanouisse au sein d’une société ouverte et fondée sur des valeurs. Faisons de l’Europe une terre où il fait vraiment bon vivre et prospérer.

Mme von der Leyen, soulignant le travail accompli par le CESE, a quant à elle déclaré: Le Comité nous a toujours soutenu et s’est toujours montré très résolu dans sa mission, qui est de faire entendre la voix des citoyens, la voix des entreprises, des travailleurs et des autres organisations de la société civile. Nous sommes et resterons des partenaires proches, tant pour la planification politique annuelle que pour l’élaboration de notre vision à long terme.

Faisant écho à ses propos, M. Šefčovič a remercié le Comité pour sa coopération étroite avec la Commission européenne, en déclarant que cela maintient des liens très vifs entre les deux institutions. Il a fait observer que les membres du CESE sont les meilleurs ambassadeurs de l’Union européenne.

Priorité nº 1: surmonter la pandémie de COVID-19

Mme von der Leyen a déclaré que la lutte contre la pandémie reste la priorité absolue de l’UE. Elle a souligné la nécessité d’augmenter le taux de vaccination en Europe et demandé aux membres du CESE d’unir leurs forces pour relayer ce message important dans leur pays d’origine. Elle a fait valoir que, grâce à la stratégie déployée au niveau de l’UE, il n’y a pas eu de pénurie de vaccins en Europe, et que l’Union est la première donatrice au monde.

Mme Schweng a convenu que la lutte contre la pandémie en cours reste la question la plus urgente, en expliquant que le CESE a lancé une campagne d’information pour contribuer à augmenter le taux de vaccination, la vaccination constituant sans aucun doute la meilleure protection contre le virus.

Mme von der Leyen a ensuite évoqué les autres questions importantes pour l’avenir de l’Europe: la transition écologique, l’énergie abordable et les chaînes d’approvisionnement connexes, la transition numérique et l’avenir du travail, ainsi que le dialogue social. À cet égard, elle a souligné que la pandémie a accéléré les changements sur le marché du travail et que si l’Europe veut réussir sa reprise, elle doit mettre le dialogue social au centre de ses efforts. Elle a fait valoir que dans le cadre du modèle européen d’économie sociale de marché, nous travaillons tous ensemble, partageons les avantages et sommes collectivement protégés contre les risques majeurs de la vie.

Débat avec les acteurs de la société civile

Au cours du débat, Stefano Mallia, le président du groupe des employeurs du CESE, a souligné qu’il est nécessaire de disposer d’un cadre réglementaire favorable pour que les entreprises se développent et créent de la prospérité. Il a appelé de ses vœux la prise de mesures allant au-delà de l’analyse d’impact occasionnelle, pour réaliser des contrôles de la compétitivité en vue de réduire la charge administrative pesant sur les entreprises.

Oliver Röpke, président du groupe des travailleurs du CESE, a souligné l’importance de la solidarité et des partenaires sociaux dans le processus de reprise. Il a précisé qu’il faut également soutenir la levée temporaire des droits de brevet pour les vaccins contre la COVID-19 afin de contribuer à relever les niveaux de vaccination dans d’autres régions du monde et d’empêcher la propagation de nouveaux variants.

Enfin, Séamus Boland, président du groupe «Diversité Europe» du CESE, a souligné qu’il est essentiel d’élargir les compétences de l’UE dans le domaine des urgences sanitaires et des menaces transfrontières pour la santé, et que les acteurs de la société civile devraient être autorisés à jouer un rôle clé dans la mise en œuvre de l’Union européenne de la santé.

Downloads

Faire de la reprise une réussite: le CESE souligne le rôle clé de la société civile organisée