L'impact des mesures anti-crise et la situation sociale et de l'emploi : Espagne - Etude

This page is also available in

Deux périodes peuvent être distinguées dans la réponse à la crise en Espagne. Durant la première période, la préoccupation fondamentale guidant la réponse réglementaire est axée sur l’enrayement de la crise aiguë de l’emploi due à la suppression généralisée de postes de travail, tout particulièrement dans le secteur de la construction et dans les secteurs dépendants du secteur immobilier. La concertation sociale, y compris sur la modération salariale, l’élargissement de la couverture sociale à des situations de chômage et les mesures favorisant la stabilité de l’emploi étaient au cTmur de l'action des pouvoirs publics entre 2009 et mai 2010. Face au processus permanent de destruction d’emplois et à la méfiance accrue des marchés financiers vis-à-vis de la solvabilité de l’État espagnol, un tournant très marqué s’est produit, coïncidant avec l’éclatement de la crise grecque. À partir de mai 2010, les mesures économiques en vigueur en Espagne peuvent être définies comme un éventail de mesures de types très variés convergeant vers la réduction du déficit public comme seule issue possible à la récession économique. Cette tendance très prononcée a atteint son point culminant en septembre 2011, au moment de la réforme de l’article 135 de la constitution espagnole, visant à imposer un principe d’adéquation des dépenses publiques par les administrations publiques dans le respect de la limite de la dette publique fixée dans le traité sur le fonctionnement de l’Union européenne.

 

 

 

EU Bookshop Button
 

Downloads

L'impact des mesures anti-crise et la situation sociale et de l'emploi : Espagne - Etude