Vers un cadre européen pour les stratégies nationales de lutte contre le sans-abrisme fondé sur le principe «Le logement avant tout»

EESC opinion: Vers un cadre européen pour les stratégies nationales de lutte contre le sans-abrisme fondé sur le principe «Le logement avant tout»

Points clés

Le CESE:

  • se félicite du lancement de la plateforme européenne de lutte contre le sans-abrisme (EPOCH) et salue les travaux effectués par la Commission européenne sur ce sujet, et demande que le sans-abrisme soit l’objet d’une attention constante dans le cadre de la politique sociale de l’Union européenne, dans la perspective des élections européennes mais aussi par la suite;
  • préconise la mise en chantier d’une stratégie européenne de lutte contre le sans-abrisme dont la plateforme EPOCH formerait l’un des rouages, ainsi que l’intégration des politiques nationales en la matière dans le cadre du Semestre européen. Une telle stratégie devrait être étayée par une recommandation du Conseil sur le sans-abrisme. Par conséquent, le CESE invite la présidence belge du Conseil de l’UE à entamer les travaux qui permettront d’aboutir à une recommandation en ce sens;
  • invite la Commission européenne à élaborer sans plus attendre et en collaboration étroite avec l’ensemble des parties prenantes une proposition relative à un nouveau programme de travail pluriannuel, en faisant appel au Fonds social européen plus et au Fonds européen de développement régional pour financer des solutions de logement à destination des sans-abri;
  • reconnaît que l’approche du «logement d’abord» utilise le logement comme un instrument essentiel de réintégration plutôt que comme le résultat d’un processus de réintégration dans le système d’hébergement. Le logement de longue durée fourni aux sans-abri est un point de départ qui n’est pas subordonné à l’acceptation d’une assistance ou à la nécessité de démontrer des progrès en matière de développement personnel;
  • reconnaît que la logique qui sous-tend l’approche du «logement d’abord» est que la stabilité et la sécurité que le logement apporte permet aux sans-abri de s’attaquer plus efficacement à leurs autres problèmes, et que les services sont fournis de manière plus efficace et plus efficiente lorsque les bénéficiaires sont hébergés en toute sécurité;
  • suggère que la plateforme EPOCH fasse activement la promotion de l’approche du «logement d’abord» en tant que solution systémique au sans-abrisme chronique, et que soit également déployé un programme européen de formation afin d’encourager l’adoption de cette approche dans les États membres;
  • invite les États membres à tenir les engagements qu’ils ont pris en tant que signataires de la déclaration de Lisbonne s’agissant d’accomplir des progrès substantiels en vue d’éradiquer le sans-abrisme d’ici à 2030, et demande que des étapes ambitieuses, crédibles et réalistes soient fixées en vue d’atteindre cet objectif;
  • demande à la Commission de continuer d’intégrer l’objectif de la lutte contre le sans-abrisme dans toutes les actions et les stratégies de l’UE qui s’y prêtent, notamment la stratégie en faveur de l’égalité entre les hommes et les femmes, la stratégie en faveur de l’égalité de traitement à l’égard des personnes LGBTIQ, le cadre stratégique pour l’égalité, l’inclusion et la participation des Roms, la stratégie en faveur des droits des personnes handicapées, la garantie européenne pour l’enfance, le plan d’action pour l’économie sociale, le nouveau pacte sur la migration et l’asile et l’approche globale en matière de santé mentale.