Une stratégie industrielle pour le secteur des technologies maritimes

This page is also available in

En 2017, le CESE a organisé une audition et adopté un rapport sur la stratégie LeaderSHIP 2020 concernant le secteur des technologies maritimes en Europe. Cet exercice avait pour objectif d’ouvrir la voie à l’adoption d’une nouvelle stratégie LeaderSHIP après 2020. Malheureusement, cette stratégie n’a pas été adoptée.

Pendant ce temps, les distorsions de la concurrence provenant d’Asie ont persisté voire augmenté. Avec la COVID-19, la situation a encore empiré, à tel point que l’existence des chantiers de construction de navires restants en Europe est menacée, et ce, à un moment où le secteur peut, et veut, jouer un rôle important dans la transformation du transport par voie d’eau en un moyen de transport à émission nulle (et recourant aux technologies numériques), conformément au pacte vert pour l’Europe et à d’autres politiques (récentes) de l’Union.

Sans une stratégie industrielle spécifiquement consacrée au secteur des technologies maritimes, il est clair que l’Union perdra ses derniers chantiers navals au profit de l’Asie, ce qui aura des répercussions négatives sur l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement, y compris les fabricants d’équipements maritimes et les propriétaires de navires.