Une mobilité durable en Europe

This page is also available in

Avis du CESE: Une mobilité durable en Europe

Points clés

  • Le CESE accueille favorablement le troisième train de mesures sur la mobilité, mais observe toutefois que la proposition de la Commission se borne à examiner presque exclusivement le transport routier. Pour développer une mobilité véritablement durable et sûre, il convient d’élaborer un projet plus ambitieux, en prenant en compte toutes les formes de transport disponibles et en portant une attention particulière à l’intermodalité.
  • Le CESE estime que les propositions de la Commission impliqueront des efforts considérables sur le plan économique. Il est donc important de soutenir ces initiatives par des financements adéquats couvrant une longue période, en fixant des objectifs réalistes et réalisables.
  • Le CESE accueille favorablement le plan d’action stratégique sur la sécurité routière. La numérisation, la connectivité et l’automatisation constituent les principaux instruments au moyen desquels développer la méthode du «système sûr» et s’approcher de l’objectif de la «vision zéro». Le CESE soutient le projet de réaliser un réseau routier automatisé, connecté et sûr. Il recommande à la Commission d’étendre le projet aux centres urbains et relève des problèmes pour ce qui est de garantir des conditions de sécurité maximale dans un «trafic mixte».
  • L’automatisation intégrale des véhicules soulève de nombreuses interrogations éthiques, économiques, en matière d’emploi, sur le plan de leur acceptation par la société et du point de vue de la responsabilité juridique. Le CESE invoque le principe en vertu duquel seul l’être humain, en tant que tel, est à même d’opérer des choix «éthiques».
  • Le CESE soutient les propositions en faveur d’une plus grande durabilité des transports ainsi que le plan d’action stratégique sur les batteries. Toutefois, plusieurs facteurs font obstacle au déploiement complet de ce plan. Il est de ce fait indispensable d’investir substantiellement dans la recherche et l’innovation ainsi que dans l’éducation et la formation.
  • Les véhicules plus propres et plus sûrs devraient être d’un coût abordable pour tous. Avec le renouvellement du parc automobile se posera aussi le problème de devoir éliminer et recycler une grande partie du stock de véhicules existant. Ce thème doit être central dans les stratégies que la Commission élabore dans le cadre de l’économie circulaire.