You are here

UE, Afrique et Chine

  • Au cours des quinze dernières années, l'Afrique a fait l'objet d'une attention croissante de la part de la Chine, qui est devenue de façon stable le troisième partenaire commercial et économique du continent. Tout en restant le premier partenaire économique de l'Afrique, l'Europe a perdu du terrain en ce qui concerne le poids relatif de ses rapports avec ce continent.
  • Le Comité économique et social européen se félicite de la proposition de la Commission d'entamer un dialogue et une coopération trilatérale entre l'Union européenne, la Chine et l'Afrique. Il apprécie en particulier l'approche à la fois pragmatique et progressive et la pertinence des quatre secteurs spécifiques proposés: la paix et la sécurité, les infrastructures, l'utilisation des ressources naturelles et de l'environnement, l'agriculture et la sécurité alimentaire.
  • Cependant, une coopération trilatérale n'a de sens que si elle est efficace et équitable. Un dialogue et une coopération équitable doivent également assurer à chaque partie la liberté de mettre à l'ordre du jour les points les plus controversés, telles que la gouvernance démocratique, les droits de l'homme et le rôle de la société civile.
  • Le CESE considère en particulier qu'il est nécessaire de souligner l'importance cruciale de l'engagement de l'ensemble des acteurs non étatiques dans le dialogue trilatéral.
  • Il est en outre nécessaire que l'Union européenne s'engage davantage à harmoniser son action, en se dotant d'une approche géostratégique qui s'affirme davantage à long terme, qui relance énergiquement la stratégie UE-Afrique de Lisbonne et accroisse les dotations.
  • Il conviendrait que les gouvernements africains et l'Union africaine prêtent une plus grande attention aux bénéfices à long terme que leurs pays peuvent attendre d'un partenariat avec l'Europe et la Chine, en limitant la place réservée aux avantages immédiats des dirigeants locaux.
  • Il y aurait lieu que la Chine s'engage davantage à ce que les fruits de cette coopération trilatérale, ainsi que des coopérations bilatérales qu'elle établit avec tel ou tel pays africain en particulier, profitent à l'ensemble de la société et des populations locales, plutôt qu'à leurs seuls gouvernements.
  • La coopération trilatérale entre l'UE, la Chine et l'Afrique pourrait également être élargie aux États-Unis, afin de mettre en place un partenariat plus complet, efficace et fondé sur l'égalité.